Allez au contenu, Allez à la navigation

de SAINT-GERMAIN François

Ancien sénateur de la Manche

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 4 janvier 1879 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

HERVÉ-DE-SAINT-GERMAIN (FRANÇOIS-CHARLES), représentant en 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1870, représentant en 1871,. sénateur de 1876 à 1879, né à Caen (Calvados) le 13 février 1803, mort à Avranches (Manche) le 26 octobre 1885, grand propriétaire dans le département de la Manche, s'adonna à l'agronomie, devint maire de Saint-Senier, président de la Société d'agriculture d'Avranches, membre du conseil général de la Manche, et, le 13 mai 1849, fut élu représentant de ce département à l'Assemblée législative, le 6e sur 13, par 69,276 voix (94,481 votants, 163,192 inscrits). M. Hervé de Saint-Germain prit place à droite, fit partie de la majorité monarchiste, vota pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, etc., protesta d'abord contre le coup d'Etat, puis se rallia au fait accompli, et, lors des premières élections au Corps législatif, le 29 février 1852, fut élu, comme candidat officiel, député de la 2e circonscription de la Manche, par 22,420 voix (24,006 votants, 39,111 inscrits:, contre 758 à M. Boiëldieu. 11 vota pour le rétablissement de l'Empire, et opina pendant toute la durée du règne avec la majorité dynastique, ayant obtenu sa réélection: le 22 juin 1857, par 24,847 voix (25,308 votants, 38,239 inscrits); le 1er juin 1863, par 27,024 voix (27,490 votants, 37,910 inscrits , et le 24 mai 1869, par 28,492 voix (29,022 votants, 37,615 inscrits). Rendu à la vie privée par la révolution du 4 septembre 1870, il reparut sur la scène politique auxélections du 8 février 1871 à l'Assemblée nationale, comme représentant de la Manche, élu, le 6e sur 11, avec 71,122 voix (88,856 votants, 153,978 insérits). M. Hervé de Saint-Germain alla siéger au centre droit, vota pour les préliminaires de paix, pour l'abrogation des lois d'exil, pour les prières publiques, contre le retour de l'Assemblée à Paris, pour la chute de Thiers au 24 mai, pour la prorogation des pouvoirs du maréchal de Mac-Mahon, donna sa complète approbation à la politique du ministère de Broglie, se prononça contre la proposition Périer, contre l'amendement Wallon et contre l'ensemble des lois constitutionnelles. Il se présenta aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876, et devint sénateur de la Manche, par 441 voix sur 740 votants, M. Hervé de Saint-Germain, membre de la majorité monarchiste du Luxembourg, vota pour la dissolution de la Chambre des députés en 1877, et continua de se montrer hostile à l'établissement du gouvernement républicain, jusqu'au 5 janvier 1879, époque à laquelle il échoua, lors du renouvellement triennal du Sénat, avec 334 voix sur 739 votants.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. François de SAINT-GERMAIN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 13 février 1803
Décédé le 26 octobre 1885
Département
Manche
  • Mis à jour le 02 septembre 2014