Allez au contenu, Allez à la navigation

DELPORT Amédée

Ancien sénateur du Lot

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 25 mars 1900
  • Fin de mandat le 28 novembre 1900 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

DELPORT (AMÉDÉE), né le 4 novembre 1840 à Cahors (Lot), mort le 28 novembre 1900 à Paris.

Sénateur du Lot en 1900.

La carrière sénatoriale d'Amédée Delport fut des plus courtes : à peine neuf mois. Comme il faut retrancher de ce temps le délai de la validation et les vacances parlementaires, on peut compter qu'il ne siégea pas plus de quatre mois, en tout, au Luxembourg. C'était trop peu pour s'y faire un nom ; il n'y laissa guère qu'un éloge funèbre, prononcé à la séance du 30 novembre 1900, par le Président Fallières.

Né le 4 novembre 1840 à Cahors, Amédée Delport se recommandait par « l'élévation de son caractère » et une réserve qui s'alliait tout naturellement à sa modestie.

Quelque temps notaire, puis quelque temps juge de paix, « dans l'une et l'autre de ces situations, nous dit son éloge funèbre, il avait fait preuve d'expérience et de savoir, autant que de probité : personne n'eût songé à mettre en doute son dévouement aux intérêts particuliers confiés à sa garde, non plus que sa haute équité dans la solution des affaires soumises à son examen. »

Il consacra toute sa vie à préparer les voies, dans son département, au parti qu'il s'était choisi, le parti républicain, mais « toujours en premier rang quand il fallait combattre, il ne manquait jamais de s'effacer après la victoire, lorsqu'il y avait quelque avantage personnel à recueillir ». On rapporte même, dans le Lot, qu'il fallut que ses amis lui fissent positivement violence pour obtenir de lui, en 1886, qu'il se laissât porter au conseil général, où il fut d'ailleurs élu et réélu tout à fait aisément.

De même en 1900, quand on le presse de faire acte de candidature aux élections sénatoriales du 25 mars, longtemps il hésite et si, finalement, il se rend, « c'est dans le but unique de rendre un nouveau service à son parti ». Bien lui en prit, car il eut la bonne fortune de voir l'union de ce parti, sensiblement déchiré dans les' années précédentes, s'affirmer sur son nom : 417 voix pour lui, 221 seulement à l'adversaire (Augustin Helhié), sur 655 votants, il est élu au premier tour de scrutin.

Le 23 novembre de la même année, sentant venir sa fin, il demanda un congé, pour mourir le 28, à l'âge de 60 ans, à Paris, à son domicile de la rue Madame.

Il a été inhumé à Cahors le 2 décembre.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1950
Etat-civil
Né le 4 novembre 1840
Décédé le 28 novembre 1900
Profession
Notaire
Département
Lot
  • Mis à jour le 20 septembre 2014