Allez au contenu, Allez à la navigation

ELBY Jules

Ancien sénateur du Pas-de-Calais

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 7 janvier 1923
  • Réélu le 9 janvier 1927
  • Fin de mandat le 12 juillet 1933 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

ELBY (JULES, DÉSIRÉ), né le 25 novembre 1857 à Gonnelieu (Nord), mort le 12 juillet 1933 à Lamalou-les-Bains (Hérault).

Sénateur du Pas-de-Calais de 1923 à 1933.

Père du précédent, Jules Elby naquit à Gonnelieu, en Cambrésis. A 18 ans, il entra comme simple employé aux approvisionnements à la Compagnies des mines de Bruay, où il devait rester pendant cinquante-huit ans, gravissant un à un tous les échelons jusqu'au plus élevé. Devenu chef du service commercial, il épousa la fille du directeur de la Compagnie, le sénateur Leroy. Poursuivant son ascension sociale, il devint administrateur directeur général en 1899 et, enfin, président du Conseil d'administration en 1924.

De nombreuses entreprises vivant pour le charbon ou de celui-ci, de puissants syndicats, et même la Banque de France, devaient s'assurer le concours de ce capitaine d'industrie.

Pendant la première guerre mondiale, il fut cité à l'ordre de l'Armée pour le courage dont il avait fait preuve dans l'administration de la ville et du bassin minier de Bruay, qui furent soumis à de violents bombardements. Il réussit à maintenir la production charbonnière de ce bassin, un des seuls qui soient restés aux mains des Français.

Sa carrière politique commença par la fonction de maire de Bruay-en-Artois en 1899. Jules Elby devint ensuite conseiller général du canton de Houdain, en 1901. Le 7 janvier 1923, il se présenta comme candidat républicain, en remplacement de Boudenoot, sénateur républicain décédé, à une élection sénatoriale partielle dans le Pas-de-Calais et fut élu, au premier tour, avec 1.033 voix sur 1.964 votants, contre 536 à Emile Basly, député socialiste. Au Palais du Luxembourg, il s'inscrivit au groupe de l'union républicaine. Il appartint à la commission de comptabilité, à celle des chemins de fer, des transports et de l'outillage national et à celle des questions minières.

Lors du renouvellement triennal du 9 janvier 1927, la liste d'union républicaine qui comprenait les cinq sénateurs sortants fut réélue entièrement dès le premier tour. Sur 2.010 votants, Jonnart obtenait 1.154 voix et Elby, second de liste, 1.149. Basly, député, tête de la liste S.F.I.O., n'obtenait que 669 voix et Victor Morel, député radical-socialiste, tête de la liste de la gauche démocratique, 227 seulement.

Soignant à Lamalou-les-Bains (Hérault) une santé compromise, Jules Elby y mourut, à 75 ans, le 12 juillet 1933.

Jules Elby était grand officier de la Légion d'honneur, titulaire de la Croix de guerre, de la Médaille de la Reconnaissance belge, de la Grand Croix de l'ordre de Léopold et commandeur de l'Empire britannique.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jules ELBY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 25 novembre 1857
Décédé le 12 juillet 1933
Profession
Directeur commercial
Département
Pas-de-Calais
  • Mis à jour le 23 avril 2014