Allez au contenu, Allez à la navigation

FOULHY Auguste

Ancien sénateur de la Haute-Loire

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 11 janvier 1920
  • Fin de mandat le 5 janvier 1924 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

FOULHY (AUGUSTE), né le 29 août 1858 à Saint-Georges-d'Aurac (Haute-Loire), mort le 9 mai 1931 à Chanteuges (Haute-Loire).

Sénateur de la Haute-Loire de 1920 à 1924.

Issu d'une famille terrienne, Auguste Foulhy naquit à Saint-Georges-d'Aurac, petit village situé à quelques kilomètres de Saint-Flour. Ayant terminé ses classes au lycée du Puy, il s'installa non loin de Langeac, à Chanteuges, où il se consacra à l'exploitation d'un domaine agricole. La politique l'attira. Ses concitoyens de Chanteuges le choisirent pour maire. Ses qualités d'administrateur jointes à sa simplicité naturelle l'avaient rendu populaire et il fut élu conseiller général de Langeac. Sa réputation grandit encore. Il voulut d'abord tenter sa chance au Palais-Bourbon. C'est ainsi qu'aux élections générales législatives des 26 avril et 10 mai 1914, il s'oppose dans la circonscription de Brioude au radical Julien Fayolle qui l'emporte sur lui, tant au premier tour qu'au scrutin de ballottage ; il obtient, le 26 avril, 7.855 voix sur 18.388 votants, contre 8.893 à Julien Fayolle, qui est élu le 10 mai avec 9.864 voix sur 18.571, alors qu'il en totalise lui-même 8.516. Au renouvellement du 16 novembre 1919, qui a lieu au scrutin de liste, Auguste Foulhy recueille 19.473 voix sur 62.685 votants, comme membre de la liste de concentration républicaine pour le relèvement économique du pays, liste conduite par Laurent Eynac qui en fut le seul élu.

N'ayant pu forcer les portes du Palais Bourbon, Auguste Foulhy profite du renouvellement sénatorial du 11 janvier 1920 pour entrer au Parlement. Au premier tour de scrutin, son nom vient en sixième position : il obtient 131 voix sur 683 suffrages exprimés. Certains candidats se retirent, dont le général Fayolle, et au second tour il est élu par 393 voix sur 682 suffrages exprimés. Il est alors âgé de 61 ans.

A la Haute Assemblée, Auguste Foulhy s'inscrit au groupe des républicains de gauche et devient membre de la commission du commerce, de l'industrie, du travail et des postes.

Les élections sénatoriales du 6 janvier 1924 lui sont défavorables. Au premier tour, les voix s'étant dispersées, Auguste Foulhy ne recueille que 204 voix sur 679 suffrages exprimés. Son nom vient au sixième rang. Son collègue, M. Enjolras, qui n'a pas obtenu beaucoup plus de voix que lui, se maintient et est réélu au second tour. M. Auguste Foulhy s'efface devant Martin-Binachon qui le remplace au Sénat.

Auguste Foulhy, cependant, n'entend pas être totalement évincé du Parlement; c'est pourquoi, quelques mois plus tard, aux élections générales législatives du 11 mai 1924, il s'inscrit sur la liste d'union républicaine et de concorde nationale que mène Ernest Antier et qui est entièrement battue ; il avait cependant obtenu 28.438 voix sur 68.087 votants.

Désormais sa carrière politique est terminée. Il se retire dans son village de Chanteuges qu'il ne quittera plus. Il y meurt le 9 mai 1931, à l'âge de 72 ans.

Il était chevalier du Mérite agricole.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Auguste FOULHY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 29 août 1858
Décédé le 9 mai 1931
Profession
Propriétaire agricole
Département
Haute-Loire
  • Mis à jour le 29 août 2014