Allez au contenu, Allez à la navigation

GAYOT Emile

Ancien sénateur de l'Aube

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 26 décembre 1880
  • Réélu le 25 janvier 1885
  • Réélu le 7 janvier 1894
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 12 mars 1909 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

GAYOT (EMILE-RENÉ), membre du Sénat, fils du précédent, né à Troyes (Aube) le 2 février 1834, fit son droit et entra dans la magistrature impériale. Juge suppléant au tribunal civil de Nogent-sur-Seine le 8 février 1860, il fut suceessivement promu juge suppléant, chargé de l'instruction à Châteaudun (juin 1861), juge à Dreux (13 janvier 1864), à Epernay (21 juin 1865) et à Troyes (18 décembre 1866). Il resta en fonctions sous la République, qui le nomma, le 9 mars 1880, juge d'instruction au tribunal civil de la Seine ; puis, le 26 décembre de la même année, en remplacement de son père, décédé, M. Emile-René Gayot fut élu sénateur de l'Aube par 267 voix sur 510 votants, contre 176 à M. Louis Saussier et 64 à M. de Faultrier. Il prit place à la gauche modérée, vota notamment pour les lois nouvelles sur la presse et le droit de réunion, pour la réforme du personnel judiciaire, pour le rétablissement du divorce, etc., et obtint sa réélection, le 6 janvier 1885, par 501 voix (702 votants). Il se prononça contre l'expulsion des princes, pour la nouvelle loi militaire, et fut élu, le 6 décembre 1888, questeur du Sénat en remplacement de M. Rampont, décédé. Dans la dernière session, M. Gayot s'est prononcé pour le l'établissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger. Juge honoraire au tribunal de la Seine.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

GAYOT (EMILE, RENÉ), né le 2 février 1834 à Troyes (Aube), mort le 12 mars 1909 à Paris.

Sénateur de l'Aube de 1880 à 1909.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 145.)

Dans le rôle de commissaire dans d'importantes commissions, comme dans les fonctions de questeur - qu'il devait exercer sans interruption jusqu'en janvier 1906, il apporta les qualités de sérieux et de conscience qui le caractérisaient.

Les électeurs sénatoriaux de l'Aube, lors du renouvellement triennal du 7 janvier 1894 le réélurent au premier tour de scrutin. Le groupe de la gauche républicaine auquel il resta fidèle pendant toute sa carrière parlementaire l'accueillit de nouveau.

Les échos des scandales qui émurent tant l'opinion, telle l'affaire du canal de Panama, telle la condamnation du capitaine Dreyfus, retentirent dans l'hémicycle du Sénat, habituellement calme pourtant. Si Émile Guyot ne prit pas la parole dans ces débats, il les suivit assidûment. Les votes qu'il émit alors traduisent ses choix ou inclinations politiques. Ainsi, il fit confiance au cabinet Freycinet pour « imposer à tous le respect de la République et la soumission à ses lois ». Plus tard, il vota le projet de loi relatif à « l'extinction de certaines actions pénales - ceci visait essentiellement les suites de l'affaire Dreyfus- et demanda l'affichage du discours prononcé à cette occasion par le président Waldeck-Rousseau.

Lors du renouvellement triennal du 4 janvier 1903, il fut réélu au premier tour avec 369 voix sur 667 votants pour un nouveau mandat qu'il ne devait pas mener jusqu'à son terme.

Sentant venir les atteintes de l'âge, il ralentit ses activités. Ses initiatives sur le plan législatif se limitèrent au dépôt, avec ses collègues questeurs, d'un projet de résolution tendant à instituer une caisse de retraite pour les anciens sénateurs, résolution qui fut adoptée.

Son état de santé avait empiré au cours de l'année 1908 et le 12 mars 1909, il mourait à son domicile de Paris. Il était âgé de 75 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Emile GAYOT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 2 février 1834
Décédé le 12 mars 1909
Profession
Magistrat
Département
Aube
  • Mis à jour le 28 novembre 2014