Allez au contenu, Allez à la navigation

GOUNIN René

Ancien sénateur de la Charente

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 21 octobre 1945 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

GOUNIN (RENÉ) né le 18 juin 1898 à La Tache (Charente), décédé le 10 octobre 1983.

Député de la Charente de 1928 à 1938.

Sénateur de la Charente de 1938 à 1945.

Ancien élève de l'école normale d'instituteurs de la Charente, instituteur intérimaire, élu conseiller d'arrondissement en 1924, conseiller général du deuxième canton d'Angoulême en 1928, René Gounin devient député le 29 avril 1928 au deuxième tour de scrutin, par 10.900 voix sur 19.958 votants contre M. Condé, qui l'avait devancé au premier tour.

Il est réélu le 1er mai 1932, au premier tour, par 12.981 voix sur 21.757 votants contre 7.934 voix à M. Guillon, puis le 26 avril 1936, au premier tour, par 11.108 voix sur 21.835 votants.

René Gounin est élu sénateur le 23 octobre 1938, au troisième tour de scrutin, par 436 voix sur 821 votants, MM. James Hennessy, rassemblement des gauches, et Babaud-Lacroze, républicain indépendant, sénateurs sortants, étant réélus avec respectivement 431 et 535 voix. René Gounin est alors le plus jeune sénateur de France.

Membre du groupe socialiste, puis du groupe de l'union socialiste et républicaine, René Gounin fut vice-président de la commission de l'enseignement et secrétaire de la commission de la marine de la Chambre des députés.

Au cours de son mandat de député, René Gounin s'est efforcé de soutenir avec énergie les intérêts de sa région, de consacrer à toutes les justes causes un dévouement absolu, de servir de toutes ses forces le grand idéal de paix internationale si cher à toutes les familles françaises. Il défendra l'école laïque, oeuvrera pour l'aménagement de la partie navigable de la Charente et l'organisation du marché du blé. Il s'intéressera aussi aux sports.

Dans la profession de foi qu'il adresse aux délégués sénatoriaux en vue des élections du 23 octobre 1938, René Gounin s'exprime ainsi : « Construction d'écoles, stades pour la jeunesse, électrification, adduction d'eau, hydraulique agricole, construction et modernisation d'hôpitaux, amélioration des voies de communication ont longuement retenu et retiennent encore mon activité. »

Peu après son élection au Sénat, René Gounin fut désigné comme commissaire général de la section française à l'exposition de San Francisco.

Directeur du Cri charentais, collaborateur de L'homme libre, président fédéral de la Ligue des droits de l'homme de la Charente, il est chevalier de la Légion d'honneur et décoré de la Croix de guerre.

Au Congrès de Vichy, le 10 juillet 1940, il vota pour les pouvoirs constitutionnels.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

GOUNIN (René)

Né le 18 juin 1898 à La Tache (Charente)

Décédé le 10 octobre 1983 à Montignac (Charente)

Député de la Charente de 1928 à 1933

Sénateur de la Charente de 1938 à 1945

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1862)

Après son vote positif du 10 juillet 1940, René Gounin se retire de la vie politique nationale, et se consacre à sa mairie de Montignac. C'est là qu'il disparaît, en 1983.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. René GOUNIN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 18 juin 1898
Décédé le 10 octobre 1983
Profession
Enseignant
Département
Charente
  • Mis à jour le 26 octobre 2014