Allez au contenu, Allez à la navigation

GUYOT-LAVALINE Jean-Baptiste

Ancien sénateur du Puy-de-Dôme

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 5 janvier 1879
  • Réélu le 8 janvier 1882
  • Réélu le 4 janvier 1891
  • Fin de mandat le 27 janvier 1900 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1879 , 1880 , 1881 , 1882 , 1883 , 1884 , 1885 , 1886 , 1887 , 1888 , 1889 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893 , 1894 , 1895 , 1896 , 1897 , 1898

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

GUYOT-LAVALINE (JEAN-BAPTISTE-CHARLES), né à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme) le 15 juillet 1827, s'associa de bonne heure aux campagnes du parti démocratique dans le Puy-de-Dôme, devint conseiller général (1856) et maire de Vie-le-Comte, et fut révoqué de ces dernières fonctions par le gouvernement impérial (1865). Réintégré par la République après le 4 septembre 1870, vice-président du conseil général du département où il représentait le canton de Vic (1874), il fut désigne par les républicains du Puy-de-Dôme comme candidat au Sénat en remplacement de M. Mège, décédé, et fut élu, le 5 janvier 1879, par 372 voix (557 votants). M. Guyot-Lavaline se fit inscrire au groupe de la gauche républicaine, vota avec la majorité nouvelle pour l'article 7 de la loi sur l'enseignement supérieur, pour les lois nouvelles sur la presse et le droit de réunion, fut réélu sénateur du Puy-de-Dôme le 8 janvier 1882, par 415 voix (564 votants), et soutint la politique opportuniste. Il se prononça pour la nouvelle formule du serment judiciaire, pour la réforme du personnel de la magistrature, pour le rétablissement du divorce, pour les crédits de l'expédition du Tonkin, pour l'expulsion des princes, pour les divers ministères qui se succédèrent au pouvoir, parla en faveur de la nouvelle loi militaire, fut élu secrétaire du Sénat, et, en dernier lieu, se prononça : pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

GUYOT-LAVALINE (JEAN, BAPTISTE, CHARLES), né le 15 juillet 1827 à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme), mort le 4 février 1913 à Vic-le-Comte.

Sénateur du Puy-de-Dôme de 1879 à 1900.

*

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 301.)

Deux interventions seulement peuvent être notées au cours des dernières années du mandat sénatorial de M. Guyot-Lavaline. Le 17 mars 1890, il faisait un exposé sur les dispositions concernant la police rurale et administrative contenues dans le projet de code rural. Le 15 octobre 1891, il intervenait sur divers points du tarif général des douanes.

Il fut réélu sénateur du Puy-de-Dôme le 4 janvier 1891 par 642 voix sur 1.151 votants. Son activité parlementaire pendant les neuf années suivantes fut pratiquement nulle. Il fut battu aux élections du 28 janvier 1900. N'ayant obtenu au premier tour que 490 voix sur 1.148 votants, il fut, au second tour, distancé par M. Bataille, élu par 622 voix alors qu'il n'en avait lui-même obtenu que 511.

Il avait fait partie du groupe de la gauche républicaine.

Il mourut à Vic-le-Comte, le 4 février 1913, à l'âge de 86 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jean-Baptiste GUYOT-LAVALINE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 15 juillet 1827
Décédé le 4 février 1913
Département
Puy-de-Dôme
  • Mis à jour le 22 décembre 2014