Allez au contenu, Allez à la navigation

HALGAN Emmanuel

Ancien sénateur de la Vendée

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 25 janvier 1885
  • Réélu le 4 janvier 1891
  • Réélu le 28 janvier 1900
  • Réélu le 3 janvier 1909
  • Fin de mandat le 21 octobre 1917 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

HALGAN (EMMANUEL), membre du Sénat, né à Nantes (Loire-Inférieure) le 16 février 1839, propriétaire, fut élu, le 6 janvier 1885, en remplacement de son frère, décédé, sénateur de la Vendée, par 457 voix (854 votants), contre 390 à M. L. Bienvenu, candidat républicain, Il siégea dans la droite monarchiste, se prononça contre l'expulsion des princes, contre les divers ministères de la législature, contre la nouvelle loi militaire, etc., et, en février 1888, interpella le gouvernement à propos du congé accordé par le préfet des Landes aux écoles primaires pour fêter le résultat des élections sénatoriales de janvier. M. Faye, ministre de l'Instruction publique, blâma le préfet. En dernier lieu, M. Halgan s'est prononcé contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, contre la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

HALGAN (EMMANUEL, LÉONCE), né le 16 février 1839 à Nantes (Loire-Inférieure), mort le 22 octobre 1917 à Vertou (Loire-Inférieure).

Sénateur de la Vendée de 1885 à 1917.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 305.)

Emmanuel Halgan fut réélu sénateur de la Vendée le 4 janvier 1891, au premier tour, par 462 voix contre 393 à Auger, républicain. Siégeant sur les bancs de la droite, il se signale par une activité importante touchant à presque tous les domaines, soit dans l'ordre législatif, soit dans l'ordre politique. Il s'est notamment opposé, en 1904-1905, à la législation laïcisant l'Etat.

Il fut réélu par deux fois au premier tour, le 28 janvier 1900 par 486 voix sur 876 votants et le 3 janvier 1909 par 471 voix sur 867 votants.

Il devait mourir pendant la guerre à Vertou le 22 octobre 1917, à l'âge de 78 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Emmanuel HALGAN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 16 février 1839
Décédé le 22 octobre 1917
Profession
Propriétaire terrien
Département
Vendée
  • Mis à jour le 10 décembre 2016