Allez au contenu, Allez à la navigation

HENNESSY James

Ancien sénateur de la Charente

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 9 janvier 1921
  • Réélu le 14 janvier 1930
  • Réélu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 16 mai 1945 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

HENNESSY (JAMES, RICHARD, CHARLES), né le 26 juillet 1867 à Cherves-de-Cognac (Charente).

Député de la Charente de 1906 à 1921.

Sénateur de la Charente de 1921 à 1945.

Appartenant à une famille de distillateurs, James Hennessy entre d'abord à l'Ecole navale et fait carrière dans la marine nationale avant de s'engager dans les affaires familiales et la politique.

Propriétaire, éleveur, distillateur d'une marque célèbre d'eau-de-vie, il prend contact avec la politique en entrant en 1895 au Conseil général de la Charente où il représente le canton de Segonzac. Successivement conseiller municipal puis premier adjoint au maire de Cognac, il est sollicité par nombre de maires de l'arrondissement de Cognac pour poser sa candidature à l'élection complémentaire du 8 juillet 1906, destinée à remplacer Gustave d'Ornano décédé 11 jours après son élection, au premier tour, au renouvellement législatif de mai.

James Hennessy est facilement élu avec 10.042 voix sur 17.637 votants contre 7.452 à Barraud. Il est réélu dans les mêmes conditions en 1910 avec 8.982 voix sur 15.021 votants contre 3.905 à Chillaud et en 1914 avec 8.091 voix sur 14.922 contre 4.823 à Georges Ménier.

Le 16 novembre 1919, les élections ont lieu au scrutin de liste : James Hennessy qui mène la liste d'union républicaine et agricole recueille le plus grand nombre de voix du département, 29.591 sur 74.305 votants et est élu au quotient.

« Loyalement républicain » il montrera dans sa profession de foi, au bord de la Grande Guerre, un esprit réformateur : anti-arrondissementier sur le plan électoral il préconise « pour supprimer la course aux portefeuilles » la renonciation, pour les membres du gouvernement, à leur mandat législatif et la dissolution de la Chambre « après la chute de deux gouvernements successifs » afin d'éviter que deux cabinets de nuances politiques opposées puissent s'appuyer sur une même assemblée sans que le suffrage universel ait son mot à dire.

James Hennessy, qui appartiendra constamment au fil des législatures à la commission de la marine, ne s'intéressera à peu près exclusivement qu'à des questions viticoles et maritimes : armement, transmissions, etc... Pendant la législature de guerre - mobilisé comme lieutenant de vaisseau, il terminera la campagne comme capitaine de corvette avec la Légion d'honneur et la Croix de guerre - il s'intéressera tout particulièrement au projet de loi concernant l'avancement des officiers de marine en temps de guerre dont il fut le rapporteur, aux opérations militaires, à diverses questions douanières et commerciales.

Il aura à peine le temps de se manifester dans la Chambre bleu horizon car il va briguer un fauteuil au Sénat à l'occasion du renouvellement triennal du 9 janvier 1921. Elu par 407 voix, il donne sa démission de député et entre au Sénat à la commission de la marine, du commerce, de l'industrie, du travail et des postes. Il est réélu le 20 octobre 1929 par 424 voix au troisième tour. Très attaqué par la gauche qui lui reprochait une déclaration de 1935 où il annonçait qu'il ne serait plus candidat en raison de son âge, ni au Sénat ni au Conseil général, et contre l'attente de toutes les formations politiques, il est cependant réélu au troisième tour par 413 voix le 23 octobre 1938.

Adjoint au maire de Cognac jusqu'en 1929 où il démissionne par suite d'un désaccord politique avec le député-maire, président du Conseil général de la Charente, il ne néglige pas pour autant ses activités au Sénat. Il intervient fréquemment dans tous les domaines touchant la marine, notamment au cours du vote des budgets, mais aussi, en tant que négociant et viticulteur, sur divers problèmes intéressant le commerce (conventions douanières 1928 ; réorganisation du commerce des blés, des vins, de la viande, 1933 ; l'exportation des voitures françaises 1935 ; la législation sur les sociétés 1934 ; la propriété commerciale, 1937 ; les finances (taxes sur le chiffre d'affaires), 1922 ; assainissement de la situation financière, 1925 ; convention avec la Banque de France, 1926 ; remboursement des dettes de la France envers les U.S.A., 1929 ; le pari mutuel, 1930 ; la taxe sur les cercles, 1932 ; la réforme des finances départementales et communales, 1936).

Les questions sociales ne le laissent pas indifférent et il intervient dans un projet de loi relatif aux assurances sociales en 1930 ; pour la semaine de 40 heures en 1936 ; pour les procédures d'arbitrage et de conciliation, sur les accidents du travail et sur la Caisse nationale des calamités agricoles 1937. En 1936 il se déclare résolument hostile au pacte franco-soviétique et en 1938 se montre satisfait de l'accord de Munich. Le 10 juillet 1940 il ne prend pas part au vote accordant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

HENNESSY (James, Richard, Charles)

Né le 26 juillet 1867 à Cherves-de-Cognac (Charente)

Décédé le 16 mai 1945 à Paris

Député de la Charente de 1906 à 1921

Sénateur de la Charente de 1921 à 1945

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VI, p. 1951)

James Hennessy meurt à Paris le 16 mai 1945, à l'âge de 77 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. James HENNESSY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 26 juillet 1867
Décédé le 16 mai 1945
Profession
Négociant
Département
Charente
  • Mis à jour le 19 avril 2014