Allez au contenu, Allez à la navigation

LE GUEN Edouard

Ancien sénateur du Finistère

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 5 novembre 1882
  • Réélu le 25 janvier 1885
  • Fin de mandat le 6 janvier 1894 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1882 , 1883 , 1884 , 1885 , 1886 , 1887 , 1888 , 1889 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

LE GUEN (EDOUARD-MARIE), membre du Sénat, né à Brest (Finistère) le 31 août 1826, étudia le droit, se fit recevoir avocat, et s'inscrivit au barreau de sa ville natale. D'opinions conservatrices, il se présenta, comme candidat monarchiste, à l'Assemblée nationale, lors de l'élection complémentaire du 2 juillet 1871 dans le Finistère : il obtint 33,528 voix (93,916 votants), contre 57,571 au dernier élu, républicain. Le 14 décembre 1873, il échoua encore, à une élection partielle, motivée par le décès de M. de Tréveneuc, avec 43,337 voix contre 62,788 à l'élu républicain, M. Swiney. Mais, le 5 novembre 1882, le décès de M. de Forsanz ouvrit à M. Le Guen les portes du Sénat : élu sénateur du Finistère par 197 voix (385 votants), il siégea à droite, et vota constamment avec la minorité monarchiste, contre le rétablissement du divorce et contre les crédits de l'expédition du Tonkin. Il obtint le renouvellement de son mandat, le 25 janvier 1885, avec 595 voix (1,170votants), vit son élection invalidée comme celle de ses collègues du même département le 26 juin suivant, et fut, d'ailleurs, définitivement réélu, le 26 juillet, par 594 voix sur 1,171 votants. Il reprit alors sa place à droite, se prononça contre l'expulsion des princes, contre la nouvelle loi militaire, etc., et vota, en dernier lieu, contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, contre la procédure de la Haute-cour contre le général Boulanger. Chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

LE GUEN (EDOUARD, MARIE), né le 31 août 1826 à Brest (Finistère), mort le 6 février 1918 à Brest.

Sénateur du Finistère de 1882 à 1894.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 75.)

De 1889 à la fin de son mandat en 1894, Edouard Le Guen déploya la même activité politique que précédemment.

Il intervint dans la discussion de nombreux projets de loi, notamment sur le recrutement de l'armée, les travaux d'amélioration à entreprendre dans les ports militaires, le travail des enfants, des filles mineures et des femmes dans les établissements industriels (1889), le code rural, livre III relatif à la police rurale et administrative, la création d'une école du service de santé de la marine et de trois annexes, les contributions directes et taxes assimilées (1890). Il prit part à la discussion de propositions de loi relatives aux délits de presse, aux cas d'inéligibilité aux conseils généraux et aux conseils d'arrondissement (1891) de projets de loi concernant l'exercice de la médecine (1892), le budget des recettes et des dépenses du ministère de la marine pour l'exercice 1893, la modification du tableau des circonscriptions électorales (1893).

Il ne fut pas réélu le 7 janvier 1894. Il mourut à Brest le 6 février 1918 ; il avait 92 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Edouard LE GUEN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 31 août 1826
Décédé le 6 février 1918
Département
Finistère
  • Mis à jour le 01 novembre 2014