Allez au contenu, Allez à la navigation

LE HERISSE René

Ancien sénateur d'Ille-et-Vilaine

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 13 juillet 1913
  • Fin de mandat le 10 janvier 1920 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

LE HÉRISSÉ (RENÉ, FÉLIX), né le 14 décembre 1857 à Antrain (Ille-et-Vilaine), mort le 23 mai 1922 à Antrain.

Député d'Ille-et-Vilaine de 1886 à 1913.

Sénateur d'Ille-et-Vilaine de 1913 à 1920.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 77.)

Réélu le 22 septembre 1889 député de la 1re circonscription de Rennes par 11.247 voix sur 12.937 votants, René Le Hérissé s'oppose, le 16 juin 1890, au principe du référendum en matière communale mais s'affirme partisan de cette même procédure quand il s'agit de consulter le pays soit sur les lois constitutionnelles, soit sur les grandes lois politiques, économiques ou sociales.

Au cours de la discussion sur un projet de loi portant organisation de l'armée coloniale, il insiste vivement sur la nécessité de la création d'un corps autonome d'officiers des troupes coloniales. Aux élections du 20 août 1893, il recueille 6.543 voix contre 3.991 à Pinault sur 13.416 votants et est réélu député. Réélu le 8 mai 1898, au premier tour, dans la 1re circonscription de Rennes, par 8.386 voix contre 3.512 à Grivart, indépendant, sur 16.244 votants, membre de la commission du budget, il intervient à plusieurs reprises en 1899 sur des questions de personnel militaire et colonial. Il dépose en 1900 des rapports sur les fonctionnaires coloniaux et l'administration de l'armée. Le 8 mars 1902, il prononce un discours sur les grèves et le 28 du même mois un autre sur le chômage dans les établissements de guerre. Le 27 avril 1902, il est réélu au premier tour par 9.545 voix contre 5.101 à Brager de La Ville Moysan, sur 16.642 votants. En 1905, il intervient sur de nombreuses questions concernant les colonies et l'armée et vote la loi de séparation des Eglises et de l'Etat.

Il est réélu député le 24 avril 1910, au premier tour, par 9.159 voix contre 1.901 à Leprince, sur 25.165 inscrits.

Il est élu sénateur le 13 Juillet 1913, par 575 voix contre 516 à Bouessel-Du-bourg, sur 1.095 votants, en remplacement de feu Pinault.

Officier de la Légion d'honneur, maire de la commune d'Antrain, vice-président du Conseil général d'Ille-et-Vilaine, président de la commission de l'armée, il a publié : Le cyclisme militaire en 1897 ; Voyage au Dahomey et à la Côte d'Ivoire en 1903 ; L'ancien royaume du Dahomey en 1911.

Il était inscrit au groupe de la gauche démocratique.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. René LE HERISSE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 14 décembre 1857
Décédé le 23 mai 1922
Profession
Militaire
Département
Ille-et-Vilaine
  • Mis à jour le 20 avril 2014