Allez au contenu, Allez à la navigation

LEBLANC Edmond

Ancien sénateur de la Mayenne

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 19 avril 1925
  • Réélu le 10 janvier 1933
  • Fin de mandat le 31 décembre 1941

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

LEBLANC (EDMOND, MARIE, JOSEPH), né le 7 février 1867 à Mayenne (Mayenne).

Député de la Mayenne de 1906 à 1910.

Sénateur de la Mayenne de 1925 à 1941.

Edmond Leblanc fit ses études à l'institution Sainte-Marie de Caen et à l'école de droit de Paris. Bachelier ès lettres, docteur en droit, il s'inscrivit en 1889 comme avocat au barreau de Mayenne. Elu plusieurs fois bâtonnier de l'ordre, il fut notamment le dernier bâtonnier lors de la suppression du tribunal de Mayenne en 1925. Sa formation professionnelle se fit sous l'oeil de son père, lui-même avocat à Mayenne et ancien député.

Leblanc lui succéda au Conseil général en 1902. Le 4 mai 1904 il fut élu conseiller municipal de la commune de Ribay, dont il devint le maire le 17 mai 1908.

Il se présenta aux élections législatives de 1906. Il fut élu au premier tour, par 9.703 voix sur 16.986 votants, battant Deribéré-Desgardes qui recueillit 7.082 suffrages.

A la Chambre, Edmond Leblanc intervint plusieurs fois à la tribune et prit surtout une part très active à la discussion de la loi dite de la dévolution des biens qui consacra la mainmise de l'Etat sur les biens des pauvres.

Aux élections de 1910, il ne fut pas réélu. Il obtint 7.633 voix contre. 9.149 à Chaulin-Servinière. Leblanc reprit sa place au barreau de Mayenne.

Vint la guerre. Bien que dégagé de toute obligation militaire, il demanda et obtint de redevenir capitaine à son ancien régiment, le 130e. Déclaré inapte aux armées, il entra au service automobile. En 1916, il demanda à partir au front et fut successivement dans la Somme, au moment de l'offensive de juillet 1916 ; puis en Lorraine ; de là, à la régulatrice de Soissons, à Compiègne, et enfin au 9e corps d'armée avec lequel il prit part, en juillet 1918, à l'avance sur la Somme et enfin en septembre, octobre et novembre, à la poursuite décisive en Champagne et dans les Ardennes. Il fit bravement son devoir. Il fut décoré de la Légion d'honneur au cours de la guerre et reçut la Croix de guerre. Se montrant comme maire un excellent administrateur, défendant comme conseiller général énergiquement et avec succès les intérêts du département, président du comice agricole du Horps depuis 1902, Leblanc se présenta aux élections sénatoriales du 19 avril 1925, lors du remplacement de Gustave Denis décédé le 2 février 1925. Il fut élu par 365 voix sur 622 votants contre 253 à Chaulin-Servinière. Son mandat lui fut renouvelé. Le 16 octobre 1932 il fut réélu sénateur par 428 voix sur 623 votants.

Inscrit au groupe d'action libérale, Leblanc fut membre de diverses commissions, et principalement de la commission de législation civile et criminelle, où sa formation d'avocat l'amena tout naturellement à s'intéresser aux problèmes juridiques : loyers, baux commerciaux ou industriels (propriété commerciale), rapports entre bailleurs et locataires de locaux d'habitation, réorganisation judiciaire, garantie du remboursement des dépôts effectués dans les études notariales, réglementation du démarchage, etc...

A partir de 1931, comme membre de la commission des colonies, Leblanc porta, son attention sur les problèmes posés par le jeu des tarifs douaniers existant entre la France et ses possessions d'outre-mer et par l'application de diverses lois métropolitaines.

Il appartint également à la commission de l'Algérie et parla comme rapporteur dans la discussion du projet de loi relatif aux sociétés indigènes de prévoyance de l'Algérie. Enfin, il fut membre de la commission de la marine.

Il prit une part active dans les discussions qui concernèrent en 1934 le marché du blé et en 1936 l'office national du blé.

Le 10 juillet 1940, Leblanc vota le projet de loi constitutionnelle.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

LEBLANC (Edmond, Marie, Joseph)

Né le 7 février 1867 à Mayenne (Mayenne)

Décédé le 9 février 1956 à Mayenne (Mayenne)

Député de la Mayenne de 1906 à 1910

Sénateur de la Mayenne de 1925 à 1941

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VI, p. 2177)

Retiré de la vie politique après son vote du 10 juillet 1940 en faveur des pleins pouvoirs au gouvernement du maréchal Pétain, Edmond Leblanc meurt le 9 février 1956 à Mayenne.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Edmond LEBLANC, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 7 février 1867
Décédé le 9 février 1956
Profession
Avocat
Département
Mayenne
  • Mis à jour le 19 décembre 2014