Allez au contenu, Allez à la navigation

LEBLOND Charles

Ancien sénateur de la Seine-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 21 septembre 1913
  • Fin de mandat le 10 janvier 1920 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

LEBLOND (CHARLES, AUGUSTE), né le 29 février 1856 à Rouen (Seine-inférieure), mort le 18 février 1934 à Rouen.

Député de la Seine-inférieure de 1910 à 1913.

Sénateur de la Seine-inférieure de 1913 à 1920.

Leblond exerça la profession de négociant.

Déjà maire de Rouen, sa ville natale, et conseiller général, il se présenta aux élections législatives de 1910. Il fut élu en remplacement de Lefort - qui ne se représentait pas - député de la 1re circonscription de Rouen, par 6.764 voix sur 13.507 votants contre 5.855 à Nibelle, 687 à Waroquier et 59 à Burette.

A la Chambre, il appartint au groupe de l'union républicaine dont il fut le président. Il vota la confiance à Briand mais la refusa à Caillaux. Membre de la commission générale, départementale et communale, Leblond fut l'auteur de deux propositions de loi tendant, la première, à modifier l'article 483 du Code pénal, la deuxième à compléter l'article 1er de la loi du 9 avril 1898 concernant les responsabilités des accidents dont les ouvriers sont victimes dans leur travail. Il intervint également dans la discussion du projet de loi tendant à réduire à 10 heures la durée du travail dans les établissements industriels ainsi que dans la discussion du projet et de la proposition de loi ayant pour objet l'extension aux maladies d'origine professionnelle de la loi sur les accidents du travail.

Leblond ne resta pas longtemps député. Il fut élu sénateur le 21 septembre 1913 par 762 voix sur 1.460 votants contre 648 à Béal, en remplacement de feu Richard Waddington, décédé le 26 juin 1913.

Inscrit au groupe de la gauche républicaine, il fut membre de diverses commissions du Sénat ; en 1915, il déposa une proposition de loi relative à l'admission des militaires victimes de la guerre dans les administrations de l'Etat, des départements et des communes. En 1919, il déposa un rapport sur le projet de loi tendant à la répression des rémunérations occultes offertes ou versées aux employés des maisons de commerce et des entreprises industrielles ou sollicitées par eux, et à l'aggravation des peines frappant les personnes qui ont corrompu ou tenté de corrompre les fonctionnaires.

Il intervint aussi dans diverses discussions : projet de loi relatif à l'établissement d'une contribution extraordinaire sur les bénéfices exceptionnels réalisés pendant la guerre (1916) ; projet de loi concernant les baux à loyer (1916) ; interpellations de MM. Martinet et Bepmale relatives au ravitaillement et à la réquisition des céréales (1917) ; projet de loi relatif au régime des jeux (1919).

Leblond ne se représenta pas aux élections du 11 janvier 1920.

Président d'honneur du syndicat général de l'industrie du bâtiment de la ville et de l'arrondissement de Rouen, il fut aussi président d'honneur de l'union des syndicats professionnels rouennais. Ancien président-fondateur et membre du conseil d'administration de la société d'assurances mutuelles contre les accidents La Participation, Leblond fut également président du conseil d'administration de la société anonyme des sécheries de morue de Fécamp.

Enfin, il fut vice-président du comité directeur de la fédération républicaine à Paris.

II mourut à Rouen le 18 février 1934, à l'âge de 78 ans.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Charles LEBLOND, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 29 février 1856
Décédé le 18 février 1934
Profession
Négociant
Département
Seine-Inférieure
  • Mis à jour le 21 avril 2014