Allez au contenu, Allez à la navigation

LECOINTE Alphonse

Ancien sénateur de l'Eure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 26 février 1882
  • Réélu le 25 janvier 1885
  • Fin de mandat le 23 décembre 1890 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1882 , 1883 , 1884 , 1885 , 1886 , 1887 , 1888 , 1890

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

LECOINTE (ALPHONSE-THÉODORE), membre du Sénat, né à Evreux (Eure) le 12 juillet 1817, entra à Saint-Cyr le 15 novembre 1837 et devint successivement sous-lieutenant d'infanterie (1er octobre 1839), lieutenant (9 octobre 1842), capitaine (20 avril 1848), et major (10 août 1854). Il prit part à la campagne de Crimée comme chef de bataillon, fut attaché au corps du général Bosquet et assista à la bataille de l'Alma et à l'assaut de Malakof, le 8 septembre 1855. Chevalier de la Légion d'honneur le 2 juin 1856, il alla prendre part en Algérie à l'expédition de la Grande-Kabylie, s'empara du Fort l'Empereur, et revint en France au moment de la guerre d'Italie. Sa division, qui appartenait au 3e corps, sous les ordres de Mac-Mahon, contribua au succès de la journée de Magenta, en dégageant à Buffalora la division des grenadiers de la garde, très éprouvée. Blessé le même jour et promu lieutenant-colonel le 18 juin, il vint en garnison à Paris après la guerre, et fut promu colonel (12 août 1864) et officier de la Légion d'honneur (4 décembre 1866). Appelé, en 1866, au commandement du 2e régiment de grenadiers de la garde impériale, il fit, à la tête de ce régiment, la campagne de 1870 à l'armée du Rhin ; enfermé dans Metz, il fut blessé à Rezonville, s'échappa au moment de la capitulation, et rejoignit l'armée du Nord où il fut nommé, le 14 novembre, au commandement d'une brigade du 22e corps. Après la retraite d'Amiens, commandant du 22e corps dédoublé, il assista aux combats de Pont-Noyelles, Bapaume et Saint-Quentin. Toutes communications étant alors coupées entre l'armée du Nord et le reste de la France, le 22e corps, qui comptait encore 18,000 combattants et 60 bouches à feu, eut ordre de s'embarquer à Dunkerque pour rallier Cherbourg et l'armée de Normandie. Promu général de division, le 16 septembre 1871, le général Lecointe fut mis en disponibilité, puis rappelé à l'activité en 1873, comme commandant de la 1re division du 1er corps à Lille. Placé à la tête du 17e corps à Toulouse en 1878, puis du 14e corps (Lyon) l'année suivante, il devint (janvier 1880) gouverneur militaire de Lyon, et, en 1881, remplaça le général Clin-chant au gouvernement militaire de Paris. Grand-officier de la Légion d'honneur le 12 juillet de la même année, il fut élu, le 26 février 1882, sénateur de l'Eure, en remplacement de M. Lepouzé invalidé, par 406 voix (782 votants). Il siégea à gauche, soutint les ministères républicains, et fut réélu, au renouvellement triennal du 6 janvier 1885, par 533 voix (1,064 votants). Il reprit sa place à gauche, et continua de voter avec les républicains de la Chambre haute, tout en s'abstenant (juin 1886) sur l'expulsion des princes. En dernier lieu, il s'est prononcé pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger. Le général Lecointe a été maintenu dans le cadre d'activité, sans limite d'âge, comme ayant commandé en chef devant l'ennemi.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

LECOINTE (ALPHONSE, THÉODORE), né le 12 juillet 1817 à Evreux (Eure), mort le 23 décembre 1890 à Paris (6e).

Sénateur de l'Eure de 1882 à 1890.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 29.)

A la fin de sa carrière parlementaire, le général Lecointe n'exerça plus son activité qu'en commission.

Il mourut en cours de mandat, le 23 décembre 1890 à Paris ; il avait 73 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Alphonse LECOINTE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 12 juillet 1817
Décédé le 23 décembre 1890
Profession
Général
Département
Eure
  • Mis à jour le 26 octobre 2014