Allez au contenu, Allez à la navigation

LEGRAND Louis

Ancien sénateur de la Seine-et-Oise

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 28 janvier 1900
  • Fin de mandat le 2 janvier 1909 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

LEGRAND (GÉRY), membre du Sénat, né à Lille (Nord) le 28 mai 1837, homme de lettres, chevalier de la Légion d'honneur et maire de Lille, fut désigné, lors de l'élection sénatoriale partielle qui eut lieu dans le Nord, le 21 juin 1888, comme candidat du parti républicain modéré, par suite de l'attribution au département du Nord, conformément à la loi du 9 décembre 1884, du siège d'inamovible rendu vacant par le décès de M. Hippolyte Carnot. Au premier tour de scrutin, M. Géry Legrand, opportuniste, obtint 1,043 voix ; M. Giard, radical, 225 ; le général L'Hérillier, conservateur, 1,058. Le second tour donna 1,194 voix à M. Géry Legrand, élu ; 78 à M. Giard et 1,059 à M. L'Hérillier. Dans l'intervalle des deux tours de scrutin avait eu lieu une réunion où les délégués radicaux avaient été laissés libres de leurs votes, mais sous réserve de s'organiser à l'avenir en dehors de toute alliance avec les opportunistes, M. Géry Legrand prit place à la gauche du Sénat et vota, avec la majorité, pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat contre le général Boulanger.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

LEGRAND (Louis), né le 29 avril 1838 à Versailles (Seine-et-Oise), mort le 17 février 1926 à Versailles.

Sénateur de Seine-et-Oise de 1900 à 1909.

Avocat, avoué, plusieurs fois président de la Chambre des avoués de Versailles, président en 1886 de la conférence des avoués des départements, conseiller d'arrondissement de 1882 à 1897, conseiller général en 1895, Louis Legrand fut élu sénateur le 28 janvier 1900 en remplacement de Paul Decauville (deuxième tour) par 849 voix sur 1.328 votants. Il n'obtint le 3 janvier 1909 que 648 voix sur 1.487 votants et ne fut pas réélu.

Inscrit au centre gauche, il fit partie des 1er, 2e, 4e, 5e et 7e bureaux.

Il intervint à la Haute Assemblée, et souvent comme rapporteur, sur toutes les questions de caractère juridique : contrats d'assurance, assistance judiciaire, contrats d'association.

Il fut nommé rapporteur de la commission chargée de l'examen de la proposition de loi tendant à modifier l'article 16 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse, en ce qui concerne l'affichage sur les édifices publics et monuments ayant un caractère artistique (1901).

Il fit partie de diverses commissions chargées de l'examen de textes relatifs à l'exécution volontaire des jugements, la vente et le nantissement des fonds de commerce, la recherche de paternité, la responsabilité des aubergistes.

Il fut membre de la commission extraparlementaire de révision de la procédure civile.

Il se prononça contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat (1905).

Il parla en 1906 sur des textes ayant trait au repos hebdomadaire, à la sincérité des opérations électorales, aux accidents du travail, aux warrants agricoles, à la saisie-arrêt sur les salaires et petits traitements.

En 1908, il se prononça contre la proposition de loi de réhabilitation conditionnelle des faillis et pour l'adoption de la proposition de loi relative à la réduction des périodes d'instruction militaire des réservistes et territoriaux (28 jours).

Il publia les ouvrages suivants : Commentaires de la loi sur les ventes judiciaires d'immeubles (1885) ; Précis de procédure civile, usuelle et pratique (1897); Commentaire de la loi sur le recouvrement des frais dus aux notaires, avoués et huissiers (1908).

Il mourut le 17 février 1926 à Versailles à près de 88 ans.

Il était chevalier de la Légion d'honneur depuis 1885.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis LEGRAND, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 29 avril 1838
Décédé le 17 février 1926
Profession
Avocat
Département
Seine-et-Oise
  • Mis à jour le 18 avril 2014