Allez au contenu, Allez à la navigation

LELIEVRE Ferdinand

Ancien sénateur d'Algérie (Alger)

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 30 janvier 1876
  • Fin de mandat le 24 janvier 1885 ( Non réélu )

Extraits de la table nominative :

1876 , 1877 , 1878 , 1879 , 1880 , 1881 , 1882 , 1883 , 1884

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

LELIÈVRE (FERDINAND), sénateur de 1876 à 1885, né à Trèves (Prusse) le 7 novembre 1799, mort à Alger (Algérie) le 27 décembre 1885, appartenait à une famille originaire de la Lorraine. Il étudia le droit et se fit recevoir licencié. Ses opinions démocratiques l'ayant fait transporter en Algérie (1858) en vertu de la loi de sûreté générale, il resta à Alger, où il acquit une grande influence personnelle. Propriétaire dans le pays, il devint conseiller municipal d'Alger, puis conseiller général du département, se signala par l'ardeur de son opposition au régime impérial, contribua, à la création de plusieurs journaux indépendants, et prit une part active à la campagne antiplébiscitaire (1870). Candidat républicain au Sénat, le 30 janvier 1876, il fut élu sénateur de l'Algérie par 50 voix sur 94 votants, contre 43 à M. Bourlier. M. F. Lelièvre s'inscrivit au groupe de l'Union républicaine et prit plusieurs fois la parole à la Chambre haute en faveur de l'établissement, dans notre colonie, du régime civil et de l'assimilation des départements algériens aux départements français. Il se prononça contre la dissolution de la Chambre des députés (en juin 1877) et combattit le gouvernement du Seize-mai. Il vota : pour l'article 7 et les lois Ferry sur l'enseignement, pour l'amnistie, pour les lois nouvelles sur la presse et le droit de réunion, pour les divers ministères qui se succédèrent au pouvoir, pour la réforme du personnel judiciaire, pour le rétablissement du divorce, etc. Au renouvellement du 25 janvier 1885, M. Ferdinand Lelièvre se représenta devant les électeurs sénatoriaux d'Alger, mais il n'obtint que 105 voix contre 130 à l'élu, M. Mauguin. Il fut encore porté, sans succès, aux élections suivantes pour la Chambre des députés, sur une liste radicale ; il échoua de nouveau, avec 2,699 voix sur 11,810 votants. M. Lelièvre était, en 1881, le doyen du conseil général du département d'Alger.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Ferdinand LELIEVRE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 7 novembre 1799
Décédé le 27 décembre 1886
Profession
Propriétaire agricole
Département
Algérie (Alger)
  • Mis à jour le 30 août 2014