Allez au contenu, Allez à la navigation

MACHEREZ Alfred

Ancien sénateur de l'Aisne

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 7 janvier 1894
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 1er juillet 1904 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

MACHEREZ (ALFRED), né le 11 décembre 1841 à Metz (Moselle), mort le 1er juillet 1904 à Soissons (Aisne).

Député de l'Aisne de 1889 à 1893.

Sénateur de l'Aisne de 1894 à 1904.

Fils d'un instituteur de Meurthe-et-Moselle, ancien élève de l'Ecole des arts et métiers, ingénieur civil, propriétaire agricole d'un domaine important, il exploitait, pour son compte, dans les départements de l'Aisne, de la Marne, de la Somme et de l'Eure, nombre de sucreries.

Il fut, à l'époque, désigné par les groupes républicains et accepta de poser sa candidature comme un devoir au moment où une coalition de réactionnaires de toutes nuances osa mettre en jeu l'existence de la République et préparer l'anarchie.

Il fut élu député de l'arrondissement de Soissons, le 6 octobre 1889, par 6.014 voix' sur 14.617, alors que 5.707 voix se portèrent sur Forzy, conservateur, et 2.880 sur Rinquier, révisionniste. Macherez était alors membre du Conseil supérieur de l'agriculture. Ennemi de toute dictature, il n'admettait, en fait de révisions, que des améliorations assurant le fonctionnement possible et régulier du gouvernement sous le contrôle parlementaire. Il votera toutes les lois relatives à la protection du travail national, la dénonciation des traités de commerce, la protection douanière, l'organisation du crédit agricole, le développement de l'instruction professionnelle, l'extension de la compétence des juges de paix. Aux élections législatives de 1893 il fut battu, au scrutin de ballottage, par Firino.

Un grand nombre de délégués sénatoriaux du département de l'Aisne voulurent tenir compte à Macherez de ses efforts en faveur de l'agriculture et de l'industrie sucrière pendant la législature en l'envoyant siéger au Sénat. En effet, le 7 janvier 1894, il fut élu sénateur au deuxième tour, par 730 voix sur 1.357 contre 530 à Waddington, l'un des sénateurs sortants, ancien président du Conseil, ancien ambassadeur à Londres. Il s'inscrit au groupe de l'union républicaine.

Il fut réélu sénateur le 4 janvier 1903 par 815 voix sur 1.330, en même temps que Sibline, Malézieux et Gentilliez.

En 1895 il fut nommé secrétaire de la deuxième commission d'initiative parlementaire et en 1896, secrétaire de la commission chargée de l'examen du projet de loi déposé par la Chambre des députés, ayant pour objet d'autoriser la caisse des assurances, en cas de décès, à faire des assurances mixtes. Il s'intéressa toujours aux problèmes agricoles et économiques et en 1906 il fut élu membre du conseil supérieur des sociétés de secours mutuels. Il était aussi vice-président de la chambre syndicale des sucres de France, vice-président du syndicat de la bourse de commerce de Paris et vice-président du syndicat du commerce des sucres de Paris.

Il mourut le 1er juillet 1904.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Alfred MACHEREZ, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 11 décembre 1841
Décédé le 1er juillet 1904
Profession
Exploitant agricole
Département
Aisne
  • Mis à jour le 16 avril 2014