Allez au contenu, Allez à la navigation

NOGUES Louis

Ancien sénateur des Hautes-Pyrénées

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu du 21 juin 1925 au 8 janvier 1927 ( Fin de mandat )
  • Réélu le 9 janvier 1927
  • Fin de mandat le 13 janvier 1936 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

NOGUÈS (LOUIS, Prosper), né le 3 mars 1858 à Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées).

Député des Hautes-Pyrénées de 1906 à 1919 et de 1924 à 1925.

Sénateur des Hautes-Pyrénées de 1925 à 1936.

Prosper Noguès compte parmi les figures marquantes du radicalisme du Sud-Ouest. Il fut l'un des fondateurs de la fédération du parti radical-socialiste de son département natal.

Il était avoué. Très jeune, il représente son canton, Mauléon, à l'assemblée départementale, dont il fut élu président en 1898, à peine âgé de 40 ans. Deux ans plus tard, le voilà maire de Mauléon-Barousse, et il le demeurera jusqu'au jour où Bagnères-de-Bigorre le désignera à son tour comme premier magistrat.

Ainsi porté, il brigue la députation. Au scrutin du 6 mai 1906, le député sortant républicain, Ozun, ne se représentant pas, il ne faut qu'un tour à Noguès pour battre son rival de droite, de Galard : 9.333 voix conter 8.841.

A la Chambre, où il va siéger sans interruption jusqu'en 1919, Prosper Noguès ne fut certes pas du lot des débaters fameux. Il prenait rarement la parole. On l'entendit bien quelquefois, qu'il s'agit soit de secourir son département victime d'intempéries, soit de créer une école régionale d'art pastoral à Lannemezan ; il saisissait souvent l'occasion de la discussion budgétaire pour exposer ses vues sur les chemins de fer locaux ; mais ses connaissances juridiques et, surtout, sa grande expérience de praticien du droit, il les réservait aux commissions, spécialement à celle de la réforme judiciaire et de la législation civile et criminelle, dont il était l'un des membres les plus écoutés.

Ses réélections ne faisaient pas de problème. D'un renouvellement à l'autre, sans cesse son « score » montait : après les 9.333 voix de 1906, 11.045 le 24 avril 1910, puis 13.121 le 26 avril 1914, toujours au premier tour. Mais la guerre changea tout. Au scrutin de 1919, d'où devait sortir la Chambre bleu horizon, Noguès, comme tant d'autres, fut battu. Ce ne devait être pourtant qu'un entracte : le 11 mai 1924, ayant pris la tête de la liste du cartel des gauches, sans peine il retrouvait son siège.

Un an plus tard, sa position ainsi raffermie, il troquait la Chambre contre le Sénat, avec une élection triomphale : 528 voix au premier tour sur 661 votants.

Au Luxembourg, Noguès, du moins en séance publique car il continuait d'être un homme de commissions, devait jouer un rôle encore plus effacé, s'il se peut, qu'au Palais Bourbon. A peine quelques questions écrites. Au vrai, peu à peu, on le voit se désintéresser de la politique générale pour se consacrer aux problèmes de sa circonscription.

Vient le renouvellement de 1936, Prosper Noguès ne se représente pas. Il se retire dans son pays.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

NOGUÈS (Louis, Prosper)

Né le 3 mars 1858 à Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Décédé le 30 mai 1945 à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Député des Hautes-Pyrénées de 1906 à 1919 et de 1924 à 1925

Sénateur des Hautes Pyrénées de 1925 à 1936

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VII p. 2575, 2576)

Retiré de la vie publique nationale depuis 1936, Prosper Noguès décède le 30 mai 1945 à Tarbes à l'âge de 87 ans

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Louis NOGUES, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 3 mars 1858
Profession
Avoué
Département
Hautes-Pyrénées
  • Mis à jour le 02 octobre 2014