Allez au contenu, Allez à la navigation

PIOT Edme

Ancien sénateur de la Côte-d'Or

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 3 janvier 1897
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 3 novembre 1909 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

PIOT (EDME), né le 6 juillet 1828 à Montbard (Côte D'Or), mort le 4 novembre 1909 à Saint-Mandé (Seine).

Sénateur de la Côte d'Or de 1897 à 1909.

Appartenant à une famille pauvre, Edme Piot non seulement ne put fréquenter l'école mais dut, tout enfant, travailler aux champs. Casseur de cailloux sur les routes, puis terrassier itinérant, il obtint, lors de la construction de la ligne Paris-Lyon, un poste de piqueur de l'exploitation. Autodidacte et soucieux d'épargner, il put, dès 1854, devenir à son compte entrepreneur de travaux publics. Bien qu'ayant commencé petitement, il fut bientôt à la tête d'une des plus grosses entreprises de France, spécialisée principalement dans les travaux concernant les chemins de fer (réseaux de l'Est, du P.L.M., d'Orléans ou de la Petite ou de la Grande ceinture), mais qui travailla aussi pour la ville de Paris (terrassement du Trocadéro en 1866, pont de l'Alma en 1900) et le Génie militaire (fort de Gennevilliers, arsenal de Dijon).

C'est à 43 ans, en 1871, qu'il entra dans la vie publique comme conseiller général de la Côte d'Or pour le canton de Montbard ; vice-président de l'assemblée, il s'y occupa de natalité, mais aussi de bibliothèques scolaires et de philanthropie.

Dotant de ses deniers de nombreuses sociétés de secours mutuel, il distribuait chaque année, depuis 1876, soixante-quinze livrets de Caisse d'épargne aux élèves des écoles du canton de Montbard.

La mort d'Eugène Spuller lui permit d'entrer au Sénat, le 3 janvier 1897, avec 672 voix sur 1.025 votants ; il fut réélu au renouvellement triennal de 1903 par 743 voix sur 1.025 votants.

A la Haute Assemblée, Edme Piot siégea dans les rangs de la gauche démocratique.

Très préoccupé par la diminution de la natalité en France et le déséquilibre redoutable que cette situation créait par rapport à l'augmentation se produisant dans les nations voisines, il se consacra à cette question, déposant une proposition de loi en ce sens en 1900 et faisant adopter en 1905 un amendement à la loi de finances allégeant les charges des familles nombreuses. Promoteur de la commission extra-parlementaire de la dépopulation, il ne cessa de faire campagne contre ce qu'il considérait comme un fléau, publiant même deux brochures très documentées : La Question de la dépopulation en France (1900) et La Dépopulation, enquête personnelle (1902). Il ne put cependant obtenir les réformes financières, fiscales et militaires qu'il souhaitait pour résoudre le problème.

Edme Piot mourut en cours de mandat, le 4 novembre 1909, à Saint-Mandé, à l'âge de 81 ans. Officier d'Académie, il avait été décoré de la Légion d'honneur par le président Carnot, sur un de ses chantiers, en 1888.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Edme PIOT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 6 juillet 1828
Décédé le 3 novembre 1909
Profession
Entrepreneur
Département
Côte-d'Or
  • Mis à jour le 21 novembre 2014