Allez au contenu, Allez à la navigation

POCHON Joseph

Ancien sénateur de l'Ain

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 13 janvier 1901
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 13 décembre 1908 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

POCHON (JOSEPH, MARIE, ALEXANDRE), né le 7 janvier 1840 à Marboz (Ain), mort le 13 septembre 1908 à Marboz.

Député de l'Ain de 1883 à 1901.

Sénateur de l'Ain de 1901 à 1908.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires t. V, p. 7.)

En 1889 Alexandre Pochon, propriétaire dans la région de Bourg-en-Bresse, est réélu à la Chambre des députés, au premier tour de scrutin, par 9.053 voix contre 4.513 à son adversaire boulangiste, Grant de Vaux. Il continue de s'y distinguer par ses opinions résolument républicaines et laïques, siège à l'extrême gauche et vote pour les poursuites contre le général Boulanger.

Son mandat lui est renouvelé le 20 août 1893, par 941 voix, puis à nouveau le 8 mai 1899, par 8.943 voix contre 4.985 à Piquet, ancien gouverneur de l'Indochine, républicain également et candidat de Méline et Barthou.

Il fait partie, à la Chambre, des grandes commissions des chemins de fer, puis est nommé membre de l'importante commission d'enquête sur l'enseignement secondaire.

En 1901 Morellet, sénateur de l'Ain, démissionne pour poursuivre à Poitiers sa carrière dans la magistrature. Alexandre Pochon présente avec succès sa candidature aux élections partielles qui suivent cette démission. Il est élu par 554 voix contre 1.964 à Philippon et 137 au docteur Hudelet, sur 882 votants. Il est réélu aux élections sénatoriales du 4 janvier 1903, où il obtient 705 voix sur 883 votants.

Au Sénat il s'inscrit au groupe de la gauche démocratique, et ses votes reflèteront fidèlement son appartenance politique. C'est ainsi qu'il soutient les cabinets Combes et Rouvier. Il est membre de la commission de l'enseignement, de la commission d'abrogation de la loi Falloux, et de bien d'autres commissions.

Quoiqu'il prenne la parole lors de la discussion du budget de 1904 au sujet du corps des vétérinaires de l'armée, ses préférences vont aux questions relatives à l'agriculture, à la justice et à l'instruction. Il présente au nom de ses administrés de nombreuses pétitions touchant ces trois domaines.

Alexandre Pochon meurt le 13 septembre 1908, dans sa propriété de Marboz, à l'âge de 68 ans, au terme de vingt-cinq années de vie parlementaire.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Joseph POCHON, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 7 janvier 1840
Décédé le 13 décembre 1908
Département
Ain
  • Mis à jour le 25 octobre 2014