Allez au contenu, Allez à la navigation

POINTAIRE Adolphe

Ancien sénateur du Jura

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 2 juillet 1939
  • Fin de mandat le 31 décembre 1941

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

POINTAIRE (JEAN, ADOLPHE), né à l'Abergement-la-Ronce (Jura) le 1er juin 1877.

Sénateur du Jura de 1939 à 1941.

Adolphe Pointaire naquit à l'Abergement-la-Ronce (Jura) le 1er juin 1877, quatrième enfant d'une famille modeste. Son père était ouvrier polisseur aux carrières de Belvoye. En 1884, une maladie qui fut la conséquence de son travail l'obligea à venir s'installer avec toute sa famille à Dole, où il trouva un emploi d'ouvrier camionneur.

Doué pour l'étude, le jeune Adolphe fut élève de l'école communale des Arènes, puis du collège de l'Arc. Reçu au baccalauréat, il fut admis au concours de l'école vétérinaire d'Alfort. Il obtint dans un bon rang le diplôme de vétérinaire et revint se fixer à Dole en 1902 pour exercer sa profession. Mobilisé le 2 août 1914, père de 4 enfants de 1 à 18 ans, il demande néanmoins à être maintenu au front des Armées à la 121e division d'Infanterie où il servit jusqu'au 6 janvier 1919. Très jeune, il avait milité dans les rangs du parti radical socialiste. A 26 ans il contribuait à la fondation de la fédération démocratique de l'arrondissement de Dole dont il devait par la suite assurer la vice-présidence. Lorsque, le 2 juillet 1939, il présenta sa candidature aux élections sénatoriales, en remplacement de Charles Dumont, sénateur radical du Jura, décédé en cours de mandat, Adolphe Pointaire était dans sa région une personnalité connue et estimée pour ses activités politiques, économiques, sociales : président de la société d'agriculture de l'arrondissement de Dole, président de la société hippique du Jura, vice-président de la Caisse de crédit agricole, président du Syndicat des vétérinaires du Jura, il était surtout maire de Dole depuis 1935.

Quatre ans plus tôt il avait déjà été candidat pour le siège laissé vacant par le décès du sénateur André Pieyre, mais s'était retiré au profit d'Aymé Berthod, un de ses amis politiques.

Sa campagne électorale fut active : Adolphe Pointaire, dans une plaquette adressée à ses électeurs, affirma son adhésion et sa fidélité au président du Conseil. Il prit nettement position contre toutes les formes de la réaction et du totalitarisme. Parallèlement à sa profession de foi politique, il présentait un programme économique social dans lequel il abordait plus particulièrement les problèmes posés par l'agriculture dans sa région. La bataille contre son adversaire de l'union républicaine démocratique, candidat de la droite, s'avéra serrée. Adolphe Pointaire fut finalement élu au troisième tour de scrutin, grâce à l'apport des voix socialistes, par 431 voix sur 841 inscrits. Admis à la Haute Assemblée le 1er décembre 1939, il ne devait y siéger que quelques mois. Il fut membre de la commission de l'Algérie, de celle des mines, présenta des pétitions au nom de ses administrés, et posa une question au ministre de l'Education nationale. Il n'eut guère le temps de faire prévaloir ses compétences en matière agricole, car l'heure était aux graves préoccupations de la sauvegarde de l'ordre international, puis de l'ouverture des hostilités.

Le 10 juillet 1940, il vota la loi constitutionnelle accordant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Il était chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la Croix de guerre, commandeur du Mérite agricole et officier de l'Instruction publique.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

POINTAIRE (Jean, Adolphe)

Né le 1er juin 1877 à Abergement-la-Ronce (Jura)

Décédé le 5 novembre 1942 à Dole (Jura)

Sénateur du Jura de 1939 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VII, p. 2718)

Le 10 juillet 1940, Adolphe Pointaire vote en faveur des pleins pouvoirs au maréchal Pétain puis se retire de la vie politique.

Il meurt le 5 novembre 1942 à Dole à l'âge de 65 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Adolphe POINTAIRE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 1er juin 1877
Décédé le 5 novembre 1942
Profession
Vétérinaire
Département
Jura
  • Mis à jour le 02 octobre 2014