Allez au contenu, Allez à la navigation

ROUVIER Paul

Ancien sénateur de la Charente-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 28 avril 1901
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 6 janvier 1912 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

ROUVIER (ALEXANDRE, Paul), né le 25 mai 1829 à Niort (Deux-Sèvres), mort le 26 juillet 1918 à La Rochelle (Charente-Inférieure).

Sénateur de la Charente-Inférieure de 1901 à 1912.

Le 25 mai 1829 naissait à Niort un enfant, du sexe masculin, que l'on ne devait déclarer que sous les prénoms d'Alexandre Paul. C'est un décret présidentiel du 16 mai 1877 qui lui donna officiellement le droit de porter le patronyme de Rouvier sous lequel il devait déjà être connu sans qu'il soit possible d'en savoir davantage.

Il semble que Paul Rouvier, propriétaire agriculteur à Surgères, ait eu une intense activité dans le département de la Charente-Inférieure, où il présidait plusieurs sociétés locales. C'est lui qui fonda la laiterie de Surgères ; il fut porté à la présidence de l'association centrale des laiteries coopératives des Charentes et du Poitou et du comité central d'études de vigilance de la Charente-Inférieure.

Paul Rouvier entra dans la vie politique comme conseiller municipal de Surgères en 1870, à 41 ans. Sans qu'on puisse se fonder sur des dates précises, on peut estimer à une quarantaine d'années son activité municipale dont une vingtaine, à dater de 1894, comme maire. Il fut aussi, et longuement, conseiller général de Surgères, ayant été élu le 29 septembre 1879 en remplacement d'un conseiller décédé. On sait qu'il fut quelque temps vice-président du Conseil général de la Charente-Inférieure.

C'est comme tel qu'il devait être élu sénateur le 28 avril 1901, à une élection partielle destinée à remplacer Barbedette, décédé. Le résultat fut acquis dès le premier tour, Rouvier ayant réuni 596 voix sur 1.000 suffrages exprimés, battant de loin ses trois concurrents. C'est également au premier tour qu'il fut réélu le 4 janvier 1903, lors du renouvellement ; sur 1.002 suffrages exprimés, il en recueillait 752, arrivant en tête de tous les candidats, dont Emile Combes.

L'oeuvre parlementaire de Paul Rouvier, qui était inscrit au groupe de la gauche démocratique, ne fut pas de grande conséquence. En 1902, il fit partie de la commission qui examinait la proposition de loi due à Calvet, autre sénateur de son département, concernant l'organisation nationale de l'assurance et du crédit agricole ; il en fut même vice-président. En 1904, il siège à la commission chargée d'examiner le projet relatif à la propriété industrielle et à une commission chargée de modifier la loi de 1898 sur les sociétés de secours mutuels. Il fut encore membre de la commission des douanes en 1906.

Au renouvellement du 7 janvier 1912, Paul Rouvier ne confirma pas ses brillants succès de 1901 et 1903. La situation électorale du département était d'ailleurs bien confuse, « anarchique » dit même Le Temps. Pour quatre sièges, il y avait dix-huit candidats, dont douze radicaux et radicaux-socialistes. Dans la nuit précédant le scrutin, les délégués radicaux devaient éliminer deux sénateurs sortants, Calvet et Rouvier de la liste radicale où ils furent remplacés par Réveillaud, député et Perreau.

Ceux-ci furent élus avec deux sortants, Genet et Emile Combes. On ne sait si Rouvier maintint sa candidature. S'il obtint des voix, ce fut moins de cent, les documents ne donnant pas les résultats inférieurs à ce chiffre.

Paul Rouvier devait mourir à La Rochelle le 26 juillet 1918, à l'âge de 89 ans. Il était officier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Paul ROUVIER, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 25 mai 1829
Décédé le 26 juillet 1918
Profession
Propriétaire agricole
Département
Charente-Inférieure
  • Mis à jour le 19 avril 2014