Allez au contenu, Allez à la navigation

ROY Eugène

Ancien sénateur du Puy-de-Dôme

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 14 janvier 1936
  • Fin de mandat le 30 août 1938 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1936 , 1937 , 1938

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

ROY (EUGÈNE, ELIE, JOSEPH), né le 12 mars 1882 à Gelles (Puy de dôme), mort le 30 août 1938 à Rochefort-Montagne (Puy de Dôme).

Député du Puy de dôme de 1928 à 1936.

Sénateur du Puy de dôme de 1936 à 1938.

Fils de petits paysans de Gelles, gros bourg du plateau de la Combraille, au nord-ouest du département du Puy de dôme, Eugène Roy se signale dès l'école primaire par des dons tels qu'ayant été « poussé » au lycée de Clermont-Ferrand, il parvient jusqu'à la Faculté de médecine de Paris, d'où il sortit docteur en 1907. Il s'installe alors à Rochefort-Montagne, au coeur d'une région des plus rudes, où être médecin de campagne relève, pour bien dire, de l'apostolat.

Ne faut-il donc pas être surpris quoique ses convictions ardentes le portèrent à gauche, que Rochefort-Montagne, de tradition assez modérée, ait choisi Roy pour maire dès 1908, un maire d'à peine 26 ans.

Cinq ans plus tard, le voilà conseiller général et ce mandat lui sera fidèlement renouvelé jusqu'à sa mort. Mais c'est seulement en 1928 qu'il décide de se porter candidat à la députation dans la 2e circonscription de Clermont-Ferrand et passe au second tour par 8.813 voix sur 14.091 suffrages exprimés.

A la Chambre, où il est membre des commissions du commerce et de l'industrie, du travail, des mines et de la force motrice, c'est comme ardent défenseur des stations thermales que d'abord Eugène Roy se fait connaître. Diverses propositions de loi portent également sa signature, qui ont trait aux maladies professionnelles et aux accidents du travail, sans compter les questions d'intérêt local.

Aussi bien Roy fut-il réélu sans difficulté au renouvellement de 1932, par un « score » du même ordre que le premier : 8.640 voix sur 14.971 votants, au second tour. Mais, membre cette fois de la commission de l'agriculture qui lui confie le rapport, dès 1938, sur un projet de loi tendant à assainir les marchés de la viande et du lait, Roy, au cours de sa seconde législature, va devenir le spécialiste de ces problèmes. Qu'il s'agisse de la tuberculose animale, de la taxe à l'abattage, de la désinfection des étables, des droits de douane sur la viande, du contrôle des prix sur les foires, du marquage de la qualité, la Chambre fait toujours grand cas de ses avis.

Mais déjà l'affection cardiaque qui l'emportera prématurément l'oblige à demander des congés.

En 1936, Roy choisit le Sénat, mais n'y entre pas sans mal, élu seulement au troisième tour et à la pluralité des voix, par 458 suffrages sur 1.121 exprimés quand Laval, par exemple, au sommet de sa gloire auvergnate, était passé au premier tour.

La carrière de Roy au Sénat fut trop brève pour être marquante. Membre des commissions de l'armée, des mines et de l'agriculture, il borna ses interventions à plaider la cause du thermalisme, demandant sans cesse plus de crédits et des dispositions plus favorables pour l'acquisition et l'expropriation des sources.

Cependant, son état de santé s'aggravait de plus en plus : le 30 août 1938, il voulut encore présider un banquet syndical mais, la même nuit, il mourut subitement à Rochefort-Montagne. Il n'avait que 56 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Eugène ROY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 12 mars 1882
Décédé le 30 août 1938
Profession
Médecin
Département
Puy-de-Dôme
  • Mis à jour le 31 octobre 2014