Allez au contenu, Allez à la navigation

SAUTON Frédéric

Ancien sénateur de la Creuse

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 27 janvier 1889
  • Fin de mandat le 21 février 1889 ( Invalidé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

SAUTON (FRÉDÉRIC), sénateur en 1889, né à Paris le 6 décembre 1844, exerçait la profession d'architecte, lorsqu'il fut nommé adjoint au maire du 5e arrondissement. Il fut élu, comme républicain indépendant, conseiller municipal du quartier Saint-Victor (1883) en remplacement de M. Bourneville, nommé député. Il ne se fit pas inscrire au groupe autonomiste du conseil, vota parfois avec les opportunistes, s'abstint dans un certain nombre de débats politiques, tels que la proposition de MM. Joffrin et Pichon tendant à l'érection d'un monument aux fédérés de 1871 inhumés au Père-Lachaise, et s'occupa surtout des questions d'affaires. Réélu conseiller municipal en mai 1884, puis en 1888, il se présenta, le 29 novembre 1885, une première fois avec un programme radical, comme candidat au Sénat dans la Creuse : il échoua avec 294 voix contre 317 à l'élu modéré, M. Laroche. De nouveau candidat le 27 janvier 1889, lorsque le collège sénatorial de la Creuse fut convoqué par suite de l'attribution à ce département du siège de M. Rampont, sénateur inamovible, décédé, M. Sauton, cette fois, fut proclamé élu par 320 voix contre 317 à M. Lecler. Mais l'élection fut invalidée, pour irrégularités dans le dénombrement des voix, et, le 17 mars suivant, M. Sauton échoua avec 288 voix contre 345 à M. Lecler, élu.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

SAUTON (FRÉDÉRIC, JEAN), né le 6 décembre 1844 à Paris, mort le 29 juillet 1910 à Paris (5e).

Sénateur de la Creuse en 1889.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 274.)

Pour Sauton, la carrière parlementaire ne fut qu'une tentation : s'il brigua sans succès (3.574 voix contre 3.874 au futur président du Conseil René Viviani), un siège aux élections législatives de 1893 dans le Ve arrondissement de Paris, c'est avant tout au Conseil municipal de la capitale et au quartier Saint-Victor, qu'il représentait depuis 1883, qu'il se consacra.

Il était rapporteur général du budget de Paris depuis 1887 et rapporteur de la commission du métropolitain, dont il fut le président de 1891 à sa mort en 1910 ; par deux fois en outre, le conseil municipal de Paris, en 1892-93 et en 1897-98, en fit son président.

Il mourut à l'âge de 66 ans le 29 juillet 1910, à Paris dans ce Ve arrondissement, où son nom devait être donné à une rue.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1950
Etat-civil
Né le 6 décembre 1844
Décédé le 29 juillet 1910
Profession
Architecte
Département
Creuse
  • Mis à jour le 24 avril 2014