Allez au contenu, Allez à la navigation

BAUDRU Marc

Ancien sénateur du Lot

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 19 juin 1955
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

BAUDRU (Marc)

Né le 8 juillet 1899 à Toulouse (Haute-Garonne)

Décédé le 25 mai 1978 à Gourdon (Lot)

Sénateur du Lot de 1955 à 1958

Issu d'une famille modeste - ses grands-parents étaient paysans et ses parents, petits employés - Marc Baudru est contraint d'entrer dans la vie active dès l'obtention de son certificat études primaires. Il est d'abord apprenti, puis vendeur. En décembre 1917 il s'engage pour combattre l'Allemagne.

Après la démobilisation, il poursuit sa carrière dans le commerce : chef de rayon, gérant, puis directeur de la succursale de Gourdon des Galeries de France, dont il assure le développement, il en devient le propriétaire.

Il adhère en 1923 à la SFIO et devient également le secrétaire de la section locale des anciens combattants, qui reçoit en 1931 Aristide Briand lors d'un banquet solennel.

Dès 1940, il affirme sa volonté de résistance, qui lui vaut d'être envoyé en résidence surveillée en 1941, puis traduit en justice pour « propos nuisibles à la sécurité de l'Etat ». Acquitté, il regagne le Lot où il met son activité au service du maquis, dont il assure le recrutement, l'organisation et le ravitaillement ; il participe à ce titre au comité départemental de Libération.

Nommé maire de Gourdon le 28 novembre 1944, fonction où il est confirmé par les élections de 1947 puis de 1953, il devient également conseiller général en septembre 1945, et rapporteur du budget départemental.

Sa bonne implantation locale est confirmée par son succès aux élections sénatoriales de 1955 : candidat isolé, avec l'étiquette SFIO, il bat au 2e tour de 6 voix le suivant de liste de Gaston Monnerville, en obtenant 284 voix sur 563 suffrages exprimés. Cette difficile victoire est célébrée dans la presse socialiste locale comme un recul de la « loi des pontifes » radicaux.

Au Conseil de la République, il est nommé membre titulaire des commissions des affaires économiques, de la production industrielle, et membre suppléant de la Commission de l'agriculture.

Très absorbé par ses fonctions locales, Marc Baudru n'intervient pas en séance publique. En 1958, il dépose une proposition de résolution visant à modifier le décret instituant le plan céréalier pour les campagnes 1958 à 1961.

Les 2 et 3 juin 1958, il vote contre les pleins pouvoirs et la révision constitutionnelle.

Il ne se représente pas en 1959, et se retire alors dans son département, où il meurt le 25 mai 1978.

Il était chevalier de la Légion d'honneur (1949) et médaille de la Reconnaissance française pour faits de résistance (1951).

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marc BAUDRU,
Appartenance politique
Groupe Socialiste
Etat-civil
Né le 8 juillet 1899
Décédé le 25 mai 1978
Profession
Commerçant
Département
Lot