Allez au contenu, Allez à la navigation

CAYROU Frédéric

Ancien sénateur de Tarn-et-Garonne

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Réélu le 7 novembre 1948
  • Réélu le 18 mai 1952
  • Fin de mandat le 8 juin 1958 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

CAYROU (Frédéric)

Né le 27 août 1879 à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne)

Décédé le 23 juin 1958 à Montpezat-de-Quercy (Tarn-et-Garonne)

Conseiller de la République, puis Sénateur du Tarn-et-Garonne de 1946 à 1958

Frédéric Cayrou s'installe comme vétérinaire, en 1912, à Castelsarrasin, dont son père est conseiller général et maire. Il part ensuite à Montauban, avant de se fixer à Montpezat-de-Quercy, dont il devient maire à la Libération. Il se lance alors dans la bataille politique au côté de Jean Baylet, grande figure radicale du Tarn-et-Garonne. Il est ainsi en deuxième position sur la liste républicaine radicale et radicale socialiste que Jean Baylet conduit à la seconde Assemblée nationale Constituante, puis aux législatives du 10 novembre 1946, et dont il est le seul élu.

Frédéric Cayrou est, pour sa part, élu, dans le Tarn-et-Garonne, aux élections du 8 décembre 1946 au Conseil de la République : il recueille, avec l'étiquette radical-socialiste, 118 voix sur 386 suffrages exprimés, et remporte ainsi l'unique siège à pourvoir. Membre de la Commission de l'éducation nationale et des beaux-arts, et de celle des moyens de communication et des transports, il s'inscrit au groupe du Rassemblement des Gauches Républicaines.

Son premier mandat lui donne l'occasion d'intervenir à deux reprises en séance publique, sur la crise du cinéma français, et sur la situation des victimes de guerre.

A nouveau candidat aux élections du 7 novembre 1948, où il mène la liste du RGR, il est élu dès le premier tour avec 252 voix sur 475 suffrages exprimés ; son suivant de liste, Roger Delthil, remporte au second tour le deuxième siège à pourvoir.

Rapporteur de la Commission de l'éducation nationale sur les mesures destinées à permettre aux anciens combattants de poursuivre leurs études, il s'exprime également sur l'enseignement des langues et dialectes locaux, et sur les crédits attribués par le ministère de l'éducation nationale aux sociétés savantes de province : ainsi se traduisent sur le plan politique ses préoccupations littéraires, car Frédéric Cayrou est l'auteur d'une oeuvre importante en langue d'oc, qui comprend une quarantaine de pièces de théâtre et de recueils de poèmes. Il est, à ce titre, « mainteneur » à l'Académie des jeux floraux de Toulouse, et membre de la société savante de Montauban. Il avait, entre les deux guerres, animé une troupe théâtrale fort populaire en Languedoc.

Facilement réélu aux élections du 18 mai 1952, où il conduit la liste Radicale-socialiste et du Rassemblement des Gauches Républicaines, qui conserve les deux sièges à pourvoir - lui-même obtenant au deuxième tour 266 voix sur 467 exprimés -, il renonce à se présenter en 1958 du fait d'une santé chancelante. Il meurt le 23 juin 1958.

Il s'était prononcé contre les pleins pouvoirs le 2 juin et s'était abstenu, le 3 juin, sur la révision constitutionnelle

CAYROU (Frédéric)

Né le 27 août 1879 à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne)

Décédé le 23 juin 1958 à Montpezat-de-Quercy (Tarn-et-Garonne)

Conseiller de la République, puis sénateur du Tarn-et-Garonne de 1946 à 1958

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1940-1958, tome III, p. 70)

Frédéric Cayrou ne se représente pas aux élections sénatoriales du 8 juin 1958. Il décède 15 jours plus tard, à l'âge de 78 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Frédéric CAYROU,
Appartenance politique
Groupe de la Gauche Démocratique et du Rassemblement des Gauches Républicaines
Etat-civil
Né le 27 août 1879
Décédé le 23 juin 1958
Profession
Vétérinaire
Département
Tarn-et-Garonne