Allez au contenu, Allez à la navigation

CHRETIENNE Auguste

Ancien sénateur de la Seine-et-Oise

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu du 18 mai 1952 au 3 juillet 1952 ( Invalidé )
  • Réélu le 8 juin 1958
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

CHRETIENNE (Auguste)

Né le 21 février 1913 à Avranches (Manche)

Décédé le 9 juillet 1990 à Maisons-Laffitte (Yvelines)

Sénateur de Seine-et-Oise en 1958

La première guerre mondiale prive Auguste Chrétienne de son père dès son plus jeune âge. Pupille de la Nation, il est élevé par sa mère, qui quitte Avranches pour la région parisienne au début des années vingt. Contraint d'abandonner l'école dès l'âge de treize ans, après son certificat d'études primaires, il travaille comme métallurgiste aux usines Peugeot, puis à la SNACA, devenue ultérieurement Thomson, à Sartrouville.

Il devient délégué des ouvriers de Sartrouville en 1936.

Adhérent au parti communiste en 1946, il est membre de la cellule de la SNACA jusqu'en mai 1952, date à laquelle il est licencié pour avoir pris la parole dans l'enceinte de l'usine, pour protester contre la venue en France du général Ridgway.

Il entre alors à la rédaction de l'hebdomadaire communiste régional La Renaissance de Seine-et-Oise, et anime la section du parti à Sartrouville.

Aux élections sénatoriales du 18 mai 1952, il figure en deuxième position sur la liste d'Union républicaine et résistante, présentée par le parti communiste en Seine-et-Oise. Avec 694 voix sur 3 241 suffrages exprimés, cette liste a un élu au quotient, et la Commission centrale de recensement des votes proclame également élu Auguste Chrétienne, à la plus forte moyenne.

Il siège alors à la Commission des boissons, et à celle de la production industrielle, et intervient, dans la discussion des crédits de la défense nationale pour 1952, en faveur des droits du personnel de l'arsenal aéronautique. Mais le Conseil de la République invalide son élection dans sa séance du 3 juillet 1952, suivant ainsi les conclusions du rapport du cinquième bureau, chargé de l'examen des opérations électorales du département de la Seine-et-Oise. En effet, ce rapport conclut à l'invalidation de la proclamation, opérée par la Commission de recensement des votes, d'Auguste Chrétienne, et à la proclamation de Pierre Commin, tête de la liste SFIO, au motif que huit des bulletins de vote émis en faveur de ce dernier avaient été abusivement annulés.

Auguste Chrétienne poursuit néanmoins sa carrière politique : il entre au conseil municipal de Sartrouville en mai 1953 ; il en deviendra maire en mars 1959, et conservera sans interruption ce mandat jusqu'en 1989.

Puis il est à nouveau candidat dans la Seine-et-Oise aux élections sénatoriales du 8 juin 1958, également en deuxième position sur la liste du Parti communiste français ; cette liste, avec 713 voix sur 3 306 suffrages exprimés, a deux élus.

Mais Auguste Chrétienne n'a pas l'occasion de jouer un rôle actif comme sénateur, car il n'est pas reconduit aux élections du 26 avril 1959, après avoir échoué aux législatives de novembre 1958, dans la deuxième circonscription de la Seine-et-oise.

Il se consacre alors à sa ville de Sartrouville, dont il est une figure populaire et bien connue jusqu'à son décès, le 9 juillet 1990.

CHRETIENNE (Auguste)

Né le 21 février 1913 à Avranches (Manche)

Décédé le 9 juillet 1990 à Maisons-Laffitte (Yvelines)

Sénateur de Seine-et-Oise en 1952, puis de 1958 à 1959

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1940-1958, tome III, p. 142)

Battu aux élections sénatoriales du 26 avril 1959, Auguste Chrétienne poursuit sa carrière politique locale comme conseiller général (1964-1973), et maire de Sartrouville (1959 à 1989). Il décède un an après la fin de son mandat municipal, âgé de 77 ans.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Auguste CHRETIENNE,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Né le 21 février 1913
Décédé le 9 juillet 1990
Profession
Métallurgiste
Département
Seine-et-Oise