Allez au contenu, Allez à la navigation

de ROCCA-SERRA Jean-Paul

Ancien sénateur de la Corse

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 19 juin 1955
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Elu(e) sénateur de la cinquième République)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

DE ROCCA SERRA (Jean-Paul)

Né le 11 octobre 1911 à Bonifacio (Corse)

Décédé le 6 avril 1998 à Paris

Sénateur de la Corse de 1955 à 1958

Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, Jean-Paul de Rocca Serra, jeune docteur en médecine, met ses compétences de médecin au service de la nation et de ses compatriotes combattants. Il entre dans l'armée, d'abord comme médecin auxiliaire, avant de devenir médecin sous-lieutenant en mars 1940. Il participe aux campagnes d'Italie et d'Allemagne.

Décoré de la Légion d'honneur, Jean-Paul de Rocca Serra décide, après la guerre, d'entrer sur la scène politique de sa Corse natale. Il suit ainsi les pas de son père, Camille de Rocca Serra, ancien député de Corse de 1928 à 1940. En 1949, il devient conseiller général du canton de Porto-Vecchio, une responsabilité qu'il conservera jusqu'en 1988. En 1951, il est élu président du conseil général de Corse mais abandonne cette fonction en 1953 pour devenir président de la commission des finances départementales.

Parallèlement, Jean-Paul de Rocca Serra est élu au conseil municipal de Porto-Vecchio en 1950. Dès cette année, il est élu maire. Les habitants de Porto-Vecchio reconduiront leur choix jusqu'en 1997.

Fort de ces succès, Jean-Paul de Rocca-Serra se présente aux élections législatives de 1950 sur la liste du rassemblement des gauches républicaines. Mais Jean-Paul de Rocca Serra ne sera pas élu cette année-là.

Le 19 juin 1955, en revanche, il se présente avec succès aux élections sénatoriales. Il entre au Palais du Luxembourg, où il rejoint en tant que membre titulaire la commission de la famille et la commission de l'intérieur. Il devient par ailleurs membre suppléant de la commission des moyens de communication, de la commission du suffrage universel et de la commission de coordination permanente de la recherche scientifique et du progrès technique.

Dès la première année de son mandat, Jean-Paul de Rocca Serra est rapporteur au nom de la commission de l'intérieur sur le projet d'intégration des cadres tunisiens dans les cadres métropolitains. Jean-Paul de Rocca Serra dépose ensuite une proposition de loi tendant à proroger le mandat des députés élus dans les départements d'Algérie en 1951.

Entré à la commission de la marine et des pêches, il présente des observations sur les liaisons maritimes avec la Corse et sur la marine marchande. En 1956, il devient membre de la commission de coordination temporaire chargée d'examiner le projet de loi créant une organisation commune des régions subsahariennes.

Les 2 et 3 juin 1958, Jean-Paul de Rocca Serra vote en faveur des pleins pouvoirs et de la révision constitutionnelle.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jean-Paul de ROCCA-SERRA,
Appartenance politique
Groupe du Rassemblement du Peuple Français
Etat-civil
Né le 11 octobre 1911
Décédé le 6 avril 1998
Profession
Médecin
Département
Corse