Allez au contenu, Allez à la navigation

DELABIE Marcelle

Ancien sénateur de la Somme

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elue le 7 novembre 1948
  • Réélue le 18 mai 1952
  • Réélue le 8 juin 1958
  • Fin de mandat le 8 novembre 1958 (Démission (élu(e) député))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

DELABIE (Marcelle)

Née le 18 mars 1903 à Gorcy (Meurthe-et-Moselle)

Décédée le 29 juillet 1989 à Salouel (Somme)

Sénateur de la Somme de 1948 à 1958

Au terme de ses études à Paris, au lycée Fénelon, puis à la faculté de droit, Marcelle Herbelin s'inscrit en 1924 au barreau de Paris, où elle exercera ses fonctions d'avocate jusqu'à la guerre.

Elle épouse en 1927 Maurice Delabie, industriel et vice-président de la fédération radicale-socialiste de la Somme, qui sera député de ce département de 1932 à 1942. Elle seconde alors activement son époux dans sa carrière publique et, à la Libération, s'engage elle-même dans la vie politique avec son élection, en septembre 1945, comme conseiller général du canton de Gamaches, sur la liste du RGR. Portée à la vice-présidence du conseil général de la Somme, elle est alors candidate aux élections du 2 juin 1946 à la seconde Constituante. Elle figure en deuxième position sur la liste du RGR qui n'a qu'un élu.

La situation est identique lors des législatives du 10 novembre 1946, puisque seul le sortant du RGR est réélu, alors que Marcelle Delabie est deuxième de la liste.

Mais son implantation locale s'accroît puisqu'elle devient vice-présidente de l'Union départementale des délégués cantonaux, et préside la délégation cantonale de Gamaches. Cette forte situation dans le département de la Somme la conduit à se présenter aux élections du 7 novembre 1948 au Conseil de la République, en deuxième position de la liste du RGR. Aucun siège n'est pourvu au premier tour ; au second tour, les listes RGR et RPF fusionnent, remportant ainsi les trois sièges à pourvoir : Marcelle Delabie est alors élue par 700 voix sur 1 452 suffrages exprimés.

Membre du groupe du RGR, elle siège aux Commissions de l'éducation nationale, et à celle de la famille. Très absorbée par la gestion locale - elle est réélue au conseil général en 1949 et 1955 - Marcelle Delabie ne prend guère part aux débats parlementaires. Elle intervient néanmoins dans la discussion du budget de la santé pour 1952 et s'exprime comme rapporteur de la Commission de la famille sur la revalorisation des allocations des aveugles et des grands infirmes, ainsi que sur la fréquentation des débits de boissons par les mineurs de moins de 16 ans et l'assistance médicale gratuite.

Aux élections du 18 mai 1952, elle figure sur la liste d'union, qui regroupe les trois sénateurs sortants : ils sont tous trois réélus, Marcelle Delabie obtenant pour sa part 828 voix sur 1 452 suffrages exprimés au second tour.

Toujours au nom de la Commission de la famille, elle s'exprime alors sur l'allocation aux grands infirmes, l'institution d'un fonds national de solidarité, la lutte contre l'alcoolisme et le reclassement des travailleurs handicapés.

Les 2 et 3 juin 1958, elle vote pour les pleins pouvoirs et pour la révision constitutionnelle.

Lors du scrutin du 8 juin 1958 au Conseil de la République, la même liste d'union qu'en 1952 regroupe les trois sortants, qui sont réélus : Marcelle Delabie obtient alors 892 voix sur 1 456 exprimés.

Puis elle est élue à l'Assemblée nationale au mois de novembre 1958.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de Mme Marcelle DELABIE,
Appartenance politique
Groupe de la Gauche Démocratique et du Rassemblement des Gauches Républicaines
Etat-civil
Née le 18 mars 1903
Décédée le 29 juillet 1989
Profession
Avocate
Département
Somme