Allez au contenu, Allez à la navigation

GIRAULT Suzanne

Ancien sénateur de la Seine

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elue le 8 décembre 1946
  • Réélue le 7 novembre 1948
  • Réélue le 18 mai 1952
  • Fin de mandat le 8 juin 1958 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

GIRAULT (Suzanne)

Née le 28 juillet 1882 à La Chaux De Fonds (Suisse)

Décédée le 20 septembre 1973 à Paris

Conseiller de la République, puis Sénateur de la Seine de 1946 à 1958

Lorsque Suzanne Girault est candidate à l'élection du 8 décembre 1946 au Conseil de la République, en quatrième position de la liste d'Union Républicaine et Résistante présentée par le Parti Communiste dans la Seine, elle n'a antérieurement exercé aucun mandat électif; elle se présente elle-même comme ayant exercé la profession d'employée.

La liste communiste emporte alors quatre des dix sièges à pourvoir, avec 3 776 voix sur 9 910 suffrages exprimés.

Lors du renouvellement du Conseil, le 7 novembre 1948, elle est à nouveau candidate dans la Seine, cette fois en troisième position sur la liste d'Union républicaine et Résistante ; avec 1 217 voix sur 3 096 suffrages exprimés, cette liste obtient huit des vingt sièges à pourvoir.

Dans cette assemblée, elle siège aux Commissions de la justice, et à celle du travail.

Parlementaire très active, elle prend part à de nombreux débats, essentiellement de nature sociale comme ceux sur la protection de la liberté du travail, la réglementation des loyers (1947), la réorganisation des transports de voyageurs en région parisienne (1948), la crise du logement (1949), les conventions collectives (1950), le régime de assurance vieillesse (1951), la variation du salaire minimum garanti (1952).

En 1951 et 1952, elle est secrétaire du Conseil de la République.

Suzanne Girault est reconduite dans son mandat lors du renouvellement partiel du 18 mai 1952 ; elle est de nouveau candidate en troisième position sur la liste d'Union Républicaine, Résistante et Anti-Fasciste, présentée par le PCF qui, avec 1 217 voix sur 3 097 suffrages exprimés, conserve huit des vingt sièges à pourvoir. Elle siège alors à la Commission de la famille, et toujours à celle du travail.

Le groupe communiste lui confie des interventions toujours nombreuses sur les problèmes économiques et sociaux : comités d'entreprise, assurance-vieillesse des cadres, assistance médicale gratuite (1953), majoration de diverses allocations de vieillesse, extension des assurances sociales aux départements d'outre-mer (1954), mandat des administrateurs des organismes de sécurité sociale (1955), allocation aux grands infirmes, fonds national de solidarité (1956), reclassement des travailleurs handicapés, délai-congé en matière de contrats de travail (1957).

Les 2 et 3 juin 1958, elle vote contre les pleins pouvoirs et contre la révision constitutionnelle.

Elle n'est pas candidate lors de l'ultime élection au Conseil de la République, le 8 juin 1958.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de Mme Suzanne GIRAULT,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Née le 28 juillet 1882
Décédée le 20 septembre 1973
Profession
Employée
Département
Seine