Allez au contenu, Allez à la navigation

GUSTAVE Lucius-Duquesnes

Ancien sénateur du Togo

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 23 décembre 1946
  • Réélu le 14 novembre 1948
  • Fin de mandat le 18 mai 1952 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

GUSTAVE (Lucius-Duquesne)

Né le 24 septembre 1893 à Sainte-Anne (Guadeloupe)

Décédé le 15 juillet 1972 à Sainte-Anne (Guadeloupe)

Conseiller de la République, puis Sénateur du Togo de 1946 à 1952

Au terme d'études secondaires couronnées par le baccalauréat, Lucius-Duquesne Gustave s'engage, en 1917, comme commis-auxiliaire des travaux publics en Guadeloupe.

Il obtient ultérieurement le diplôme de l'Ecole spéciale des travaux publics de Paris, et devient conducteur de travaux, puis ingénieur des travaux publics des Colonies en 1933. Il est alors promu chef d'arrondissement, à Basse-Terre, puis chef de service pour la Guadeloupe de 1935 à 1939.

Parallèlement à cette ascension professionnelle, il milite au sein de la Ligue des droits de l'homme de Basse-Terre, et accède à sa présidence.

C'est en 1942 qu'il quitte son département natal, avec son affectation à Dakar, comme chef du service de la production industrielle de cette circonscription.

Puis, il est nommé au Togo, comme adjoint au directeur des Travaux publics.

C'est alors qu'il se présente avec l'étiquette SFIO, au Conseil de la République, lors de l'élection du 23 décembre 1946, dans le deuxième collège du Togo.

Seul candidat, il recueille les 23 suffrages exprimés. La situation est identique le 14 décembre 1948, et il est réélu dans les mêmes conditions.

Il rejoint le groupe socialiste, et siège aux commissions de la France d'outre-mer, et de la production industrielle.

Ses interventions publiques portent, pour l'essentiel, sur l'outre-mer, et les questions économiques : il est ainsi rapporteur de la Commission de la production sur la proposition de loi portant organisation de la sécurité sociale dans les mines, en 1947, puis intervient l'année suivante sur le statut juridique des centres techniques industriels, la rémunération des fonctionnaires outre-mer, les boursiers de la France d'outre-mer, ainsi que sur l'application de la Constitution dans les territoires d'outre-mer. De même s'exprime-t-il, en 1949, sur la politique économique dans les départements et territoires d'outre-mer, les circonscriptions électorales de ces départements, et la création d'une radiodiffusion de l'Union française.

En 1950, il participe aux débats sur le fonds d'investissement pour le développement économique et social outre-mer, sur l'extension au Togo de la réglementation des transports automobiles en Afrique Occidentale Française, et l'application aux territoires d'outre-mer d'un article du code pénal.

La Commission de la France d'outre-mer le charge également du rapport sur la protection des câbles sous-marins.

L'année suivante, il s'exprime sur le renouvellement de l'Assemblée nationale, l'élection des députés dans les territoires d'outre-mer, ainsi que sur les assemblées locales dans ces territoires.

Le scrutin du 18 mai 1952 se déroule, au Togo, non plus dans deux collèges distincts, mais par un scrutin de liste, et c'est celle du Parti Togolais du Progrès qui remporte alors les deux sièges à pourvoir.

Lucius-Duquesne Gustave, qui s'est présenté comme candidat isolé, ne recueille qu'onze voix sur 30 suffrages exprimés.

Il se retire alors de la vie politique nationale.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Lucius-Duquesnes GUSTAVE,
Appartenance politique
Groupe Socialiste
Etat-civil
Né le 24 octobre 1893
Décédé le 15 juillet 1972
Profession
Ingénieur de travaux publics
Département
Togo