Allez au contenu, Allez à la navigation

MAILLOT Louis

Ancien sénateur du Doubs

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 20 octobre 1957
  • Fin de mandat le 15 janvier 1959 (Démission (élu(e) député))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

MAILLOT (Louis)

Né le 21 août 1899 à Le Barboux (Doubs)

Décédé le 28 août 1975 à Bonnétage (Doubs)

Sénateur du Doubs de 1957 à 1958

Après des études au séminaire, Louis Maillot décide de se consacrer à l'exploitation familiale. Il effectue son service militaire comme capitaine de réserve dans les chasseurs alpins. Très attaché à son statut de paysan, Louis Maillot entame une carrière politique afin de mieux représenter ce milieu social, encensé par les gouvernements mais qu'il considère pourtant délaissé. En 1935, il est élu conseiller municipal puis maire de sa commune natale du Barboux. Il est relevé de ses fonctions pour quelques mois en 1945 en raison de prétendues relations commerciales avec les Allemands. Il est également inculpé en 1948 dans l'affaire du « Plan Bleu », placé sous mandat de dépôt et écroué à la prison de la Santé. Mais il est relaxé et bénéficie d'un non-lieu. Cette affaire mettait en cause un mouvement anti-communiste (le MAC), qui se donnait pour objectif de débarrasser la Bretagne et par suite le pays entier des « éléments soviétiques ». La stratégie du dirigeant de ce groupe, chez qui l'on retrouva une pochette au nom de « Plan Bleu », consistait à créer une guerre civile en attribuant les incidents aux communistes, dans le but de provoquer une réaction républicaine et ainsi ressouder une majorité effritée. On ne sait pourtant pas exactement quel fut le rôle de Louis Maillot. Beaucoup d'inculpations furent prononcées mais beaucoup de non-lieux aussi ; ce qui fit penser à la presse que l'affaire du Plan Bleu était un four noir.

Après ces évènements, Louis Maillot n'abandonne pas ses espoirs de poursuivre sa carrière politique. En 1955, il est élu conseiller général du canton du Russey. Puis, sans étiquette politique, il se présente aux élections sénatoriales. Il veut en effet défendre les intérêts des paysans, et mettre en place un plan, visant notamment une meilleure organisation des marchés avec plus de débouchés, la reconnaissance de la place de l'agriculture dans l'expansion économique nationale et une plus large politique de crédits. Son élection au Conseil de la République est perçue comme une réaction évidente des milieux ruraux du Doubs contre des responsables politiques attachés à un système de représentation quasi féodale, sans souci réel pour l'avenir des agriculteurs.

Après son élection, Louis Maillot est nommé membre de la commission de la production industrielle, de la commission du travail et de la sécurité sociale. Il intervient dans le débat sur la sécurité de la population française en Tunisie. Mais le mandat sénatorial de Louis Maillot est très court puisque celui-ci est élu à l'Assemblée nationale en novembre 1958. Avant de quitter le Sénat, il vote en faveur du projet de loi sur les pleins pouvoirs et de la révision constitutionnelle, les 2 et 3 juin 1958.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Louis MAILLOT,
Appartenance politique
Groupe des Indépendants d'Action Républicaine et Sociale (Ratt.RI)
Etat-civil
Né le 24 août 1899
Décédé le 28 août 1975
Profession
Exploitant agricole
Département
Doubs