Allez au contenu, Allez à la navigation

RACAULT Paul

Ancien sénateur d'Indre-et-Loire

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Fin de mandat le 7 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

RACAULT (Paul)

Né le 27 mai 1881 à Bléré (Indre-et-Loire)

Décédé le 23 octobre 1956 à Saint-Symphorien (Indre-et-Loire)

Conseiller de la République d'Indre-et-Loire de 1946 à 1948

Paul Racault est né le 27 mai 1881 à Bléré en Indre-et-Loire. Fils d'instituteurs, il effectue des études à l'école normale de Loches où il obtient son certificat d'enseignement. D'abord nommé instituteur à Bléré, il devient ensuite directeur d'école à Azay-le-Rideau puis à Bléré et enfin, à partir de 1927, à Tours.

Homme d'action et organisateur de premier ordre, Paul Racault est très attaché à la défense d'une politique sociale visant à offrir à tous la possibilité de s'instruire. Il fonde ainsi une bibliothèque populaire à Azay-le-Rideau puis développe une société cantonale d'éducation populaire à Bléré dont l'objectif est de promouvoir les fêtes scolaires cantonales ainsi que le cinématographe éducatif. A Tours, il crée la fédération des oeuvres laïques qui connaît un vaste rayonnement et organise notamment de nombreuses colonies de vacances pour les enfants défavorisés. Une université populaire dont il est le président est par ailleurs créée sous son égide afin d'apporter le goût de la culture aux jeunes après leur travail. Enfin, il fonde une société de secours mutuel scolaire qui regroupe plus de 30 000 enfants.

Paul Racault s'intéresse par ailleurs au développement des techniques agricoles. A ce titre, il fait un voyage d'étude dans le Sud de la France dans le but de mieux connaître le fonctionnement des vineries coopératives. A son retour en Indre-et-Loire, il développe le même système. Son action lui vaut d'être décoré de la médaille du Mérite agricole.

Lors de la première guerre mondiale, Paul Racault a été mobilisé dans l'armée d'Orient. Quand éclate le second conflit mondial, il choisit d'entrer en Résistance dès 1940. Avec ses amis Marcel Ballon et Marcel Nay, il met en place l'organisation Libération-Nord en 1942 dans sa région. Membre du comité de Libération d'Indre-et-Loire, il devient adjoint au maire de Tours à partir du 1er septembre 1944, dès la libération de la ville. Au terme de la guerre, il participe à la traque des collaborateurs.

Le 8 décembre 1946, Paul Racault se porte candidat, avec l'étiquette SFIO, aux élections au Conseil de la République dans la circonscription d'Indre-et-Loire. Il est élu dans le cadre interdépartemental avec 210 voix pour 776 suffrages exprimés et rejoint le groupe socialiste.

A son arrivée au Palais du Luxembourg, il est nommé membre de la commission de l'éducation nationale, de la commission des beaux-arts, sports, jeunesse et loisirs ainsi que de celle du ravitaillement.

Le 27 décembre 1947, Paul Racault dépose une proposition de résolution relative à la fixation d'un minimum d'allocations pour les travailleurs à la retraite, les bénéficiaires de l'assistance et d'une manière générale les « économiquement faibles ». Il préconise une augmentation des pensions dans la même proportion que celles des travailleurs de l'industrie, du commerce et des services. Il prend également part à la discussion du budget de l'éducation nationale pour 1948.

En 1948, Paul Racault est à nouveau nommé membre des commissions de l'éducation nationale, des beaux-arts, sports, jeunesse et loisirs ainsi que de la reconstruction et des dommages de guerre. A ce titre, le 17 mars 1948, il prend part aux débats portant sur l'ouverture des crédits de 1949. Il donne son avis sur les problèmes concernant la reconstruction et l'entretien des bâtiments scolaires. Il prend par ailleurs la parole lors de la discussion du projet de loi relatif aux sociétés coopératives de reconstruction.

Paul Racault ne se représente pas1 aux élections du 7 novembre 1948, préférant se consacrer exclusivement à son mandat d'élu local. A la mairie de Tours, son action porte essentiellement sur l'amélioration des conditions de vie de ses concitoyens ainsi que sur l'enfance. Officier d'académie puis officier de l'instruction publique, il était, depuis 1936, également titulaire de la Légion d'honneur.

Paul Racault meurt à Saint-Symphorien dans son département natal le 23 octobre 1956 à l'âge de 75 ans.

Note de la division des archives du Sénat : (1) Paul Racault n'est pas réélu aux élections du 7 novembre 1948, il se consacre alors exclusivement à son mandat d'élu local.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Paul RACAULT,
Appartenance politique
Groupe Socialiste
Etat-civil
Né le 27 mai 1881
Décédé le 13 octobre 1956
Profession
Directeur d'école retraité
Département
Indre-et-Loire