Allez au contenu, Allez à la navigation

RENET Marcel dit JACQUES-DESTREE

Ancien sénateur élu(e) par l'Assemblée Nationale
  puis de la Seine

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 19 décembre 1946 (élu(e) par l'Assemblée Nationale)
  • Réélu le 7 novembre 1948 (Seine)
  • Fin de mandat le 15 mai 1952 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

JACQUES-DESTRÉE (Marcel RENET, dit)

Né le 16 janvier 1905 à Paris

Décédé le 11 mars 1979 à Paris

Conseiller de la République, puis Sénateur de la Seine de 1946 à 1952.

Marcel Renet fait ses études secondaires au lycée français de Mayence et ses études supérieures en Sorbonne, où il obtient une licence d'histoire, à l'école des Hautes études historiques et enfin à la faculté de médecine. Il passe brillamment son doctorat de médecine et devient externe.

Il arrête cependant ses activités dès novembre 1940 pour s'engager dans la Résistance. Membre du réseau Valmy, il fonde en 1942 le réseau d'action Résistance dont il assume la fonction de chef national. Il crée parallèlement le journal clandestin du même nom dont il est le directeur et l'éditorialiste sous le pseudonyme Jacques Destrée.

Parce qu'il constitue une menace pour le régime nazi, la Gestapo l'arrête par deux fois en 1943. Il parvient à s'échapper une première fois mais est blessé par balle la seconde fois. Il est torturé, interrogé à de multiples reprises, sans succès pour la Gestapo, et est finalement déporté à Buchenwald le 22 janvier 1944 où il est condamné à cinq semaines de travaux forcés disciplinaires. Il est libéré par les troupes américaines en avril 1945. On le décore de la Légion d'honneur, de la croix de guerre 1939-1945 et de la rosette de la Résistance.

Quand il revient à Paris, il reprend son poste de directeur du journal Résistance, bientôt appelé Ce matin qui devient l'un des importants quotidiens du matin. Conseiller général de Paris, il est élu par l'Assemblée nationale conseiller de la République le 19 décembre 1946. Aux élections sénatoriales de novembre 1948, il est élu Conseiller de la République de la Seine, sur la liste du groupe RPF, dont il est le vice-président au Sénat.

A la Haute assemblée, il est nommé membre de la commission des affaires étrangères et de la commission de la presse, de la radio et du cinéma, deux commissions où il pourra se pencher sur ses principaux centres d'intérêt. Ainsi, il accomplit de nombreuses missions à l'étranger et notamment en Angleterre, en Allemagne et en Italie pour y représenter une France en pleine reconstruction. Toutefois si Jacques-Destrée est une grande figure de la Résistance, il n'a eu qu'une activité parlementaire réduite. On retient principalement son intervention en 1947 dans la discussion sur le projet de loi relatif aux frais de mission et indemnités dans les fonctions de maires et adjoints. Il ne se représente pas aux élections sénatoriales de mai 1952.

Après sa carrière parlementaire, Jacques Destrée revient dans le monde de la presse. Il est ainsi directeur politique de L'Aurore de 1953 à 1966. Il meurt à Paris le 11 mars 1979.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marcel RENET,
Appartenance politique
Groupe du Rassemblement du Peuple Français
Etat-civil
Né le 16 janvier 1905
Décédé le 11 mars 1979
Profession
Médecin
Département
Seine