Allez au contenu, Allez à la navigation

SEGUIN Paul

Ancien sénateur du Jura

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 19 juin 1955
  • Fin de mandat le 26 avril 1959 (Ne se représente pas)

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

SEGUIN (Paul)

Né le 9 novembre 1885 à Messia-lès-Chilly (Jura)

Décédé le 15 juin 1967 à Lons-le-Saunier (Jura)

Sénateur du Jura de 1955 à 1958

Paul Seguin est né en 1885 à Messia-lès-Chilly dans le Jura d'un père cordonnier et d'une mère couturière.

Ancien combattant de la guerre 1914-1918, il épouse le 10 décembre 1919 Marie-Angèle Bonin, dont il aura trois filles, et se fixe à Lons-le-Saunier pour y exercer la profession de représentant de commerce puis celle de négociant.

La seconde guerre mondiale le trouve au siège de conseiller municipal de sa commune qu'il occupe depuis 1935. Opposé au gouvernement de Vichy, il démissionne de ses fonctions électives le 7 avril 1941 puis s'engage dans la Résistance.

A la Libération, Paul Seguin conquiert la mairie de Lons-le-Saunier puis accède le 29 octobre 1945 à la vice-présidence du conseil général du Jura.

Il se présente ensuite le 7 novembre 1948 aux élections pour le Conseil de la République en deuxième position sur la liste du Rassemblement des gauches républicaines conduite par Charles Laurent-Thouverey mais, n'ayant rassemblé que 275 voix sur 878 suffrages exprimés au second tour de scrutin, Paul Seguin est battu.

Il est cependant reconduit à son siège de maire de Lons-le-Saunier et de vice-président du conseil général du Jura en 1953 avant de prendre sa revanche aux élections sénatoriales du 19 juin 1955, où la liste du Rassemblement des gauches républicaines sur laquelle il figure, toujours derrière le sénateur sortant Charles Laurent-Thouverey, remporte les deux sièges à pourvoir ; il obtient alors 455 voix des 871 voix des suffrages exprimés au second tour du scrutin.

A son arrivée à la Haute Assemblée, le sénateur du Jura s'inscrit au groupe de la Gauche démocratique et du Rassemblement des gauches républicaines. Membre de la commission des affaires économiques de 1955 à 1958, Paul Seguin siège également à celles des pensions (1955-1957), du travail et de la sécurité sociale (1955-1956), de la défense nationale (1956-1958) ainsi qu'à la commission de coordination pour l'examen des problèmes intéressant les affaires d'Indochine (1956-1958).

Pris par ses responsabilités au sein du parti radical comme président de la fédération jurassienne, Paul Seguin n'a au cours de son mandat au Conseil de la République aucune activité parlementaire. En octobre 1956, il sera par ailleurs l'un des rares à prendre la défense d'Edgar Faure menacé d'exclusion lors du congrès du parti radical de Lyon.

Absent par congé, il ne participe pas aux votes des pleins pouvoirs et de la révision constitutionnelle les 2 et 3 juin 1958.

Nommé membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées en janvier 1959, il décide de ne pas se représenter aux élections au premier Sénat de la Ve République.

Paul Seguin décède le 15 juin 1967 dans sa commune de Lons-le-Saunier à l'âge de 81 ans. Il était chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'Instruction publique, médaille de la France Libérée, médaille d'honneur du travail, officier du Nitcham-Iftikar et chevalier du Ouissam-Alaouite.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Paul SEGUIN,
Appartenance politique
Groupe de la Gauche Démocratique et du Rassemblement des Gauches Républicaines
Etat-civil
Né le 9 novembre 1885
Décédé le 16 juin 1967
Profession
Négociant
Département
Jura