Allez au contenu, Allez à la navigation

SISBANE Cherif

Ancien sénateur de Constantine

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 7 novembre 1948
  • Fin de mandat le 18 mai 1952 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

1949 , 1950 , 1951 , 1952

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

SISBANE (Chérif)

Né le 2 octobre 1896 à Lambèse (Algérie)

Décédé le 1er décembre 1990 à Nice (Alpes-Maritimes)

Sénateur de Constantine de 1948 à 1952

Chérif Sisbane est né en 1896 à Lambèse dans le département de Constantine. Il commence ses études au lycée de Constantine puis les poursuit à la faculté de lettres et à la faculté de droit d'Alger.

Licencié en droit et titulaire du diplôme d'interprète judiciaire ainsi que du certificat d'aptitude à l'enseignement de l'arabe dans les écoles normales et primaires supérieures, il exerce d'abord comme professeur de langues au collège de Philippeville de 1920 à 1921 avant d'entamer une carrière d'avocat au barreau de Batna, dont il deviendra bâtonnier.

Elu à la délégation financière de Constantine de 1924 à 1945, Chérif Sisbane conquiert la présidence de la section arabe des délégations financières d'Algérie en 1930. Il remplit ensuite un mandat de conseiller municipal puis d'adjoint au maire de Batna de 1941 à 1943. Le Jury d'honneur, dans sa décision du 5 octobre 1945, le relève de l'inéligibilité qui le frappait en raison de ses fonctions de conseiller national sous le gouvernement de Vichy.

Chérif Sisbane se présente ensuite avec succès au Conseil de la République en deuxième position de la liste d'Union et de défense des intérêts des musulmans algériens conduite par Abdelmadjid Ourabah qui remporte deux des trois sièges à pourvoir au second tour du scrutin. Il est alors le candidat le mieux élu de cette liste avec 594 voix des 1544 suffrages exprimés.

A son arrivée au Conseil de la République, Chérif Sisbane rejoint le groupe du Rassemblement des gauches républicaines. Secrétaire de la commission de l'intérieur durant toute la durée de son mandat, il siège également à celles de la marine et des pêches de 1948 à 1951, des pensions en 1949, du travail et de la sécurité sociale en 1952.

Il est l'auteur d'un rapport au nom de la commission de l'intérieur sur l'organisation de la justice musulmane en Algérie en 1949. Ses interventions à la tribune concernent les opérations électorales de la circonscription de Constantine en 1948, la modification et la codification des textes relatifs aux pouvoirs publics, la durée du service militaire actif portée à dix-huit mois et les constructions scolaires en 1950, le sursis à accorder aux expulsions de locataires de bonne foi en 1951.

Candidat isolé lors des élections au Conseil de la République du 18 mai 1952, il n'obtient que 76 voix des 1451 suffrages exprimés et perd ainsi son siège de sénateur du département de Constantine.

Chérif Sisbane était chevalier de la Légion d'honneur.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Cherif SISBANE,
Appartenance politique
Groupe de la Gauche Démocratique et du Rassemblement des Gauches Républicaines
Etat-civil
Né le 2 octobre 1896
Décédé le 1er décembre 1990
Profession
Avocat
Département
Constantine