Allez au contenu, Allez à la navigation

TAHAR Ahmed

Ancien sénateur d'Oran

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 25 février 1948
  • Fin de mandat le 7 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

TAHAR (Ahmed)

Né le 14 mars 1905 à Mascara (Algérie)

Décédé le 11 novembre 1981 à Oran (Algérie)

Conseiller de la République d'Oran (2ème collège) en 1948

Professeur de collège, Ahmed Tahar se présente aux élections du Conseil de la République sur la liste d'Union démocratique pour le manifeste algérien. Il est élu le 25 février 1948, en remplacement d'Abdelkader Mahdad, démissionnaire.

En l'espace de quelques mois, il fait preuve d'une intense activité législative. Ses propositions de loi, ses interventions à la tribune et ses propositions de résolution portent aussi bien sur la République française que sur les territoires et États associés d'outre-mer, pour lesquels il propose de nombreuses réformes en matière sociale, politique, budgétaire, fiscale, pénale, militaire, électorale et constitutionnelle.

Concernant l'Algérie française, il propose notamment de modifier le statut organique de cette dernière et d'améliorer la représentation des Algériens au sein de ses institutions. Il cherche à obtenir, d'une part, la réparation des dommages matériels subis par les familles françaises et musulmanes lors des évènements du 8 mai 1945 et, d'autre part, la libération des prisonniers politiques arrêtés à l'occasion des élections à l'Assemblée algérienne de 1948.

En faveur des territoires d'outre-mer, il demande la suppression de l'impôt de capitation dans le cadre de l'autonomie financière, ainsi que l'affiliation du personnel autochtone à la caisse intercoloniale de retraites. Il intervient en séance publique lors de la discussion de la proposition de résolution relative à l'application de la Constitution dans les territoires d'outre-mer.

Enfin, il participe à la discussion du budget ordinaire pour 1948 dans les domaines de l'Intérieur et de l'Éducation nationale. Il intervient sur le projet de loi portant réforme du régime des pensions civiles et militaires, et dépose deux amendements lors de l'examen du texte relatif à l'élection des conseillers de la République.

Malgré cet important travail, il n'est pas réélu le 7 novembre 1948. Son mandat prend fin le 15 novembre suivant.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Ahmed TAHAR,
Appartenance politique
Groupe de l'Union Démocratique du Manifeste Algérien
Etat-civil
Né le 14 mars 1905
Décédé le 11 novembre 1981
Profession
Professeur
Département
Oran