Allez au contenu, Allez à la navigation

VILHET Albin

Ancien sénateur de la Drôme

  • IVème République

    Ancien sénateur de la
    IVe République

Election

  • Elu le 8 décembre 1946
  • Fin de mandat le 7 novembre 1948 (Non réélu(e))

Extraits de la table nominative :

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1940-1958

VILHET (Albin)

Né le 11 octobre 1896 à Nyons (Drôme)

Décédé le 3 février 1981 à Nyons (Drôme)

Conseiller de la République de la Drôme de 1946 à 1948

Albin Vilhet est né le 11 octobre 1896 à Nyons dans la Drôme.

Après l'obtention de son certificat d'études primaires, il se fixe dans sa ville natale comme propriétaire-exploitant dans le quartier de Fongoro.

Après avoir participé au premier conflit mondial, Albin Vilhet milite dans les rangs du parti communiste. Il s'intéresse également au syndicalisme agricole : il participe à la création de la coopérative de Nyons, où il siège depuis au conseil d'administration, et est membre de la Confédération générale agricole. Ardent défenseur des productions et du patrimoine du Nyonsais, il sera par ailleurs l'un des fondateurs de la Confrérie des oliviers et fera partie de la Société de sauvegarde des monuments anciens de la Drôme.

De nouveau mobilisé en août 1939, il participe ensuite à la Résistance, ce qui lui vaut d'être arrêté par le gouvernement de Vichy. A sa sortie de prison, il jette avec le père Corréard et le pasteur Bonifas les bases du mouvement local de la Résistance. A l'issue de la guerre, il est décoré de la Médaille de la Résistance.

A la fin de l'occupation, Albin Vilhet est président du comité de Libération et vice-président de la délégation spéciale de Nyons puis entre au conseil municipal de cette commune comme premier adjoint en mai 1945. Il se présente ensuite dans la Drôme au nom du parti communiste aux élections au Conseil de la République du 8 décembre 1946. Arrivé en deuxième position du scrutin avec 212 voix contre 252 au MRP André Bossanne sur 608 exprimées, il remporte le siège à pourvoir au titre de la représentation interdépartementale.

Membre du groupe communiste à la Haute Assemblée, le conseiller de la République de la Drôme siège, de 1947 à 1948, aux commissions des pensions et du ravitaillement.

Le 17 septembre 1948, après les sérieuses inondations qui ont ravagé certaines régions du département de la Drôme et en particulier le canton de Nyons, Albin Vilhet dépose une proposition de résolution invitant le gouvernement à accorder des aides pour la réparation des dégâts causés par les crues et orages. Intervenant en séance publique sur différentes questions budgétaires, il prend part également aux discussions concernant le dégagement des cadres, la protection de la liberté du travail ou le statut des déportés et internés de la Résistance.

Candidat au renouvellement de son mandat au Conseil de la République le 7 novembre 1948, il conduit la liste du parti communiste qui, devancée nettement par la SFIO de Marius Moutet, ne compte aucun élu. Il rencontre le même insuccès aux élections du 19 juin 1955 : second de la liste communiste de défense ouvrière et paysanne et d'union démocratique, Albin Vilhet n'enregistre, tout comme Gabriel Coullaud, son colistier, qu'une voix sur les 803 exprimées au second tour du scrutin.

Il se retire alors de la vie politique nationale pour se consacrer entièrement à son mandat de conseiller municipal de Nyons.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Albin VILHET,
Appartenance politique
Groupe Communiste
Etat-civil
Né le 11 octobre 1896
Décédé le 3 février 1981
Profession
Cultivateur
Département
Drôme