Allez au contenu, Allez à la navigation

BENALI Brahim

Ancien sénateur de Orléansville-Médéa

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 31 mai 1959
  • Fin de mandat le 4 juillet 1962 (cessation de mandat (en application de l'ordonnance n°62-737 du 03-07-1962 consécutive à l'indépendance de l'Algérie))

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe de la Gauche Démocratique

Travaux parlementaires

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

BENALI (Brahim)

Né le 30 avril 1899 à Ouacif-Michelet (Algérie)

Décédé le 29 janvier 1994 à Bordj Bou Naama (Algérie)

Sénateur d'Orléansville-Médéa de 1959 à 1962

Brahim Benali voit le jour le 30 avril 1899 à Ouacif-Michelet, en Algérie. Il est mobilisé pendant la Première Guerre mondiale avec la classe 1918. Il effectue alors trois années de service militaire, prenant notamment part à la campagne de Syrie.

Après la guerre, il devient commerçant et agriculteur. Parallèlement à sa carrière professionnelle, il s'engage dans la vie publique, devenant membre de la commission administrative provisoire du département d'Orléansville. En 1957, en plein coeur de la guerre d'Algérie, il est élu conseiller municipal de Molière, commune établie dans les monts de l'Ouarsenis. La même année, il devient conseiller général du canton de Molière, dont il est élu maire en mars 1959.

Fort de son implantation locale, il brigue un mandat parlementaire et se porte candidat dans la circonscription d'Orléansville-Médéa aux élections sénatoriales organisées en Algérie le 31 mai 1959. Il est à la troisième place sur la « Liste républicaine pour une vraie fraternité », derrière René Montaldo, maire de Teniet-El-Haad, et Mouaouia Bencherif, maire des Oueld El Ghouini. Cette liste appelle à soutenir l'action du général de Gaulle : « Nous voulons l'aider d'une manière constructive et sans équivoque à redonner à cette contrée, dans la paix retrouvée, son ancienne joie de vivre1 ». Son programme se résume en trois points : « 1°) Une seule patrie : la France ; 2°) Une seule politique : la fraternité ; 3°) Un seul moyen : l'application rigoureuse du plan de Constantine2. »

En réunissant 313 des 859 suffrages exprimés au premier tour, cette liste devance notamment la liste « Union et fraternité » présentée par l'Union pour la nouvelle République et conduite par le maire d'Affreville, Antoine Muller, (267 voix) ainsi que la liste « d'Unité française » dirigée par le maire de Tenès, Camille Bortolotti, (161 voix). Au second tour, la liste de R. Montaldo l'emporte avec 445 des 793 suffrages exprimés contre 348 voix pour la liste formée par la fusion de celles d'A. Muller et C. Bortolotti. Elle obtient les quatre sièges à pourvoir dans le département. B. Benali est par conséquent élu sénateur d'Orléansville-Médéa.

Au Palais du Luxembourg, apparenté au groupe de la Gauche démocratique, il est membre de la commission des affaires sociales.

Il n'intervient pas en séance publique au cours de son mandat sénatorial. Il vote le 3 février 1960 en faveur de la loi autorisant le Gouvernement à prendre, en application de l'article 38 de la Constitution, certaines mesures relatives au maintien de l'ordre, à la sauvegarde de l'État, à la pacification et à l'administration de l'Algérie. Puis, le 13 décembre suivant, il prend part avec les autres sénateurs musulmans d'Algérie au dépôt d'une proposition de résolution tendant à la désignation d'une commission d'enquête chargée d'enquêter sur les événements survenus en Algérie du 9 au 12 décembre 1960 qui ont entraîné la mort de nombreux musulmans.

Son mandat de sénateur d'Orléansville-Médéa prend fin le 4 juillet 1962, en application de l'ordonnance adoptée la veille à la suite de l'indépendance de l'Algérie. B. Benali s'éteint le 29 janvier 1994 à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans à Bordj Bou Naama, l'ancienne commune de Molière. Il était chevalier de la Légion d'honneur et du Mérite agricole.

1 Profession de foi de la « Liste républicaine pour une vraie fraternité » aux élections sénatoriales du 31 mai 1959.

2 Ibid.

Sources

Archives du Sénat : dossier personnel de sénateur ; tableau des élections.

Who's who in France (plusieurs éditions).

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Brahim BENALI, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe de la Gauche Démocratique
Etat-civil
Né le 30 avril 1899
Décédé le 29 janvier 1994
Profession
Commerçant
Département
Orléansville-Médéa