Allez au contenu, Allez à la navigation

CASTEX Marc

Ancien sénateur du Gers

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 28 septembre 1980
  • Fin de mandat le 1er octobre 1989 (ne se représente pas)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe de l'Union des Républicains et des Indépendants

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

CASTEX (Marc)

Né le 13 septembre 1914 à Marambat (Gers) Décédé le 17 mai 2002 à Vic-Fezensac (Gers)

Sénateur du Gers de 1980 à 1989

Marc Castex voit le jour quelques semaines seulement après le début de la Première Guerre mondiale, le

13 septembre 1914, à Marambat, dans le Gers. C'est dans ce petit village, voisin de Vic-Fezensac, que son père exerce le métier de forgeron. Après une scolarité à l'école communale de Vic-Fezensac, il étudie à l'École nationale professionnelle à Tarbes puis à l'École des Arts et métiers d'Angers d'où il sort ingénieur en 1937. Effectuant son service militaire à partir de 1937, il est maintenu sous les drapeaux jusqu'en 1940 à la suite de l'entrée en guerre de la France contre l'Allemagne nazie. Libéré, il entre dans la concession de matériel agricole paternelle puis en crée une nouvelle après la guerre à Vic-Fezensac.

Il décide alors de s'engager dans la vie publique gersoise même s'il n'adhère à aucun parti politique ainsi qu'il le fera tout au long de son existence. Chargé des questions sportives au sein du conseil municipal de Vic- Fezensac de 1941 à 1944, il n'est pas candidat aux élections municipales de 1945 puis se présente sans succès à celles de 1947. Mais lors du scrutin suivant, en 1953, il est élu conseiller municipal de Vic-Fezensac et devient adjoint du maire Louis Gélas. Il est ensuite élu conseiller général de Vic-Fezensac en 1964. Constamment reconduit, il siège à l'assemblée départementale du Gers pendant vingt-quatre ans. Il y exerce un temps les fonctions de rapporteur général du budget du département. Élu, en 1971, maire de Vic-Fezensac, Marc Castex conserve le fauteuil majoral sans interruption jusqu'en 1989. Au cours de son mandat, il s'attache à moderniser sa cité gasconne de 4 000 habitants et à la doter d'équipements collectifs, à commencer par des constructions scolaires. Il vice-préside par ailleurs l'association départementale des maires du Gers.

Outre ses mandats locaux, il aspire à représenter le département du Gers au Parlement. Aussi se présente- t-il aux élections sénatoriales du 26 septembre 1971 : il se porte candidat en deuxième position sur la liste d'Union républicaine soutenue par le Parti radical-socialiste et le Mouvement des Réformateurs. Au premier tour, il obtient 308 des 732 suffrages exprimés. Mais les 339 voix sur 733 suffrages exprimés qu'il recueille au second tour ne lui permettent pas de faire son entrée à la Haute assemblée. Les deux sièges de sénateur du Gers sont en effet remportés par deux socialistes sortants : le maire d'Aignan, Abel Sempé, élu dès le premier tour avec 414 voix, et le maire de Montadet, Henri Tournan, élu au second tour avec 394 voix.

Marc Castex sollicite de nouveau un mandat sénatorial lors des élections du 28 septembre 1980. Avec

301 des 729 suffrages exprimés, le maire divers droite de Vic-Fezensac arrive en tête à l'issue du premier tour. Au second tour, avec 339 des 699 suffrages exprimés, il crée la surprise en devançant de treize voix le sortant Henri Tournan et en ravissant ainsi au Parti socialiste l'un des deux sièges de sénateur du Gers, le second revenant à Abel Sempé. Lui qui n'appartient à aucun parti politique s'inscrit au sein du groupe de l'Union des Républicains et des indépendants au Palais du Luxembourg. Il siège par ailleurs à la commission des affaires sociales de 1980 à 1989.

Très absorbé par ses responsabilités locales et surtout par l'administration de Vic-Fezensac, il se montre très discret à la Haute assemblée : il ne prend jamais la parole en séance publique pendant toute la durée de son mandat. Il est en revanche cosignataire en 1989 d'une proposition de loi tendant à étendre aux territoires d'outre-

mer les dispositions de l'article 9 de la loi du 9 septembre 1986 relative à la lutte contre le terrorisme, complétée par la loi du 30 décembre 1986 modifiant le code de procédure pénale.

Marc Castex est également l'auteur de plusieurs questions écrites. En 1981, il interpelle ainsi le ministre de l'Industrie sur le contrôle des entreprises de distribution de l'acier puis le ministre du Budget à propos de l'augmentation de la taxe professionnelle. En 1982, il pose une question écrite au ministre de l'Agriculture au sujet de l'aide apportée par l'État aux producteurs de vins de liqueur à l'armagnac. En 1986, il interroge le ministre de l'Éducation nationale sur l'indemnité de logement due aux instituteurs détachés et celui de l'Intérieur au sujet des modalités de fonctionnement des commissions paritaires intercommunales.

Le sénateur du Gers vote la loi Peyrefitte renforçant la sécurité et protégeant la liberté des personnes en

1980, la loi portant abolition de la peine de mort en 1981, la loi Deferre relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions en 1982, la loi relative aux prestations de vieillesse, d'invalidité et de veuvage en 1982, et la loi relative au revenu minimum d'insertion en 1988.

Désireux de se retirer de la vie publique, Marc Castex renonce progressivement à ses mandats électifs. Après avoir abandonné son fauteuil de conseiller général en septembre 1988 puis celui de maire de Vic-Fezensac en mars 1989, il renonce à solliciter le renouvellement de son mandat de sénateur du Gers lors des élections du

24 septembre 1989. Il quitte ainsi le Palais du Luxembourg neuf ans après y avoir fait son entrée.

Chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, du Mérite agricole et du Mérite sportif et commandant des Palmes académiques, il s'éteint à l'âge de quatre-vingt-sept ans le 17 mai 2002 à Vic- Fezensac.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marc CASTEX, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe de l'Union des Républicains et des Indépendants
Etat-civil
Né le 13 septembre 1914
Décédé le 17 mai 2002
Profession
Directeur de société
Département
Gers