Allez au contenu, Allez à la navigation

FAVRE Paul

Ancien sénateur de la Haute-Savoie

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 10 mars 1966 (en remplacement de M. Jean CLERC, décédé)
  • Fin de mandat le 1er octobre 1968 (ne se représente pas)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale
  • Membre du Groupe des Républicains Populaires

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République


FAVRE (Paul)

Né le 31 mai 1921 à Évian-les-Bains (Haute-Savoie)

Décédé le 17 mars 2015 à Évian-les-Bains

Sénateur de la Haute-Savoie de 1966 à 1968

Paul Favre voit le jour le 31 mai 1921 à Évian-les-Bains, sur les bords du lac Léman. Il reste fidèle à cette station thermale de la Haute-Savoie jusqu'à son dernier souffle : il y accomplit toute sa carrière professionnelle et une grande partie de ses mandats politiques. Après avoir obtenu un doctorat en droit, il prend la succession de l'office notarial de son père à Évian-les-Bains en 1960.

Parallèlement à sa carrière professionnelle, il s'engage dans la vie politique. Il adhère au Mouvement républicain populaire (MRP), très solidement implanté dans la Haute-Savoie. Celle-ci est en effet une terre de tradition démocrate-chrétienne, sur laquelle le MRP prospère dès sa fondation en 1944. C'est ainsi sous l'étiquette du MRP que Paul Favre sollicite pour la première fois un mandat électif : il se présente aux élections cantonales du 14 octobre 1951 sur son territoire natal, dans le canton d'Évian-les-Bains. Parvenant à conquérir le siège que détenait le socialiste Eugène Boujon depuis 1945, il fait son entrée au conseil général de la Haute-Savoie à l'âge de trente et un ans. Il est ensuite réélu en avril 1958. Il est en outre élu conseiller municipal d'Évian-les-Bains en mars 1959. Il siège ainsi au conseil municipal de sa commune natale jusqu'en mars 1965.

Fort de son influence croissante dans la vie politique haute-savoyarde, il est choisi par Jean Clerc, également membre du MRP, comme suppléant aux élections sénatoriales du 26 avril 1959. Jean Clerc, vice-président du conseil général de la Haute-Savoie après en avoir été président de 1955 à 1958, est réélu lors du premier scrutin sénatorial de la Ve République. Il parvient alors à conserver le siège qu'il détient à la Haute Assemblée depuis sa première élection au Conseil de la République en novembre 1948, en remportant 521 des 820 suffrages exprimés au second tour.

Deux ans plus tard, Paul Favre fait son entrée au Parlement à la suite de la disparition de Jean Clerc le 9 mars 1966 à Annecy à l'âge de soixante-treize ans. Il lui succède dès le lendemain au siège de sénateur de la Haute-Savoie. C'est alors le seul mandat qu'il détient. Il a en effet perdu le siège qu'il détenait au conseil général de la Haute-Savoie à l'occasion des élections cantonales du 8 mars 1964. Il a également quitté le conseil municipal d'Évian-les-Bains une année plus tard.

Membre de la commission exécutive départementale du MRP puis adhérent du Centre démocrate fondé par Jean Lecanuet en 1966, Paul Favre s'inscrit tout naturellement au groupe sénatorial des Républicains populaires. Il siège par ailleurs à la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel du règlement et d'administration générale.

Il se montre d'une grande discrétion durant les deux années et demie qu'il passe au Palais du Luxembourg. Il ne prend ainsi pas une seule fois la parole en séance publique. Il ne procède de même à aucun dépôt législatif. Il est simplement nommé en juin 1966 membre suppléant de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi sur les sociétés commerciales. Il prend cependant part aux scrutins publics. Il s'abstient en particulier sur la loi dite Neuwirth relative à la régulation des naissances en 1967.

Deux ans et demi après avoir succédé à Jean Clerc à la Haute Assemblée, Paul Favre choisit de ne pas solliciter le renouvellement du mandat de sénateur de la Haute-Savoie que ce dernier avait obtenu en avril 1959. Il fait ainsi partie du petit nombre de sénateurs, dix-sept sur quatre-vingt-six, à ne pas se représenter aux élections sénatoriales du 22 septembre 1968. Avec son départ du Palais du Luxembourg le 1er octobre suivant, il abandonne son tout dernier mandat électif.

Il se retire alors de la vie publique pour se consacrer pleinement à son activité professionnelle. Il retrouve son office à Évian-les-Bains qu'il partage avec un autre notaire, Paul Seguret, jusqu'en 1990, date à laquelle il prend sa retraite. Paul Favre s'éteint le 17 mars 2015 dans sa chère commune d'Évian-les-Bains, alors qu'il se trouve dans sa quatre-vingt-quatorzième année.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Paul FAVRE, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe des Républicains Populaires
Etat-civil
Né le 31 mai 1921
Décédé le 17 mars 2015
Profession
Notaire
Département
Haute-Savoie