Allez au contenu, Allez à la navigation

FOSSE Roger

Ancien sénateur de la Seine-Maritime

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 23 février 1993 (en remplacement de M. Jean LECANUET, décédé)
  • Fin de mandat le 24 septembre 1995 (ne se représente pas)

Fonctions antérieures

  • Député

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Membre du Groupe du Rassemblement pour la République

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

FOSSÉ (Roger)

Né le 23 septembre 1920 à Pavilly (Seine-Inférieure)

Décédé le 19 décembre 1996 à Saint-Hellier (Seine-Maritime)

Député de la Seine-Maritime de 1962 à 1988

Sénateur de la Seine-Maritime de 1993 à 1995

Roger Fossé naît à Pavilly, dans la banlieue industrielle de Rouen, au sein d'un foyer ouvrier. Son père est chauffeur-livreur de la filature Lesouëf. Après des études primaires dans sa commune natale, il entre dans un cabinet d'assurances où il apprend, sur le tas, le métier d'agent.

La guerre interrompt rapidement sa carrière professionnelle. Requis en 1943 et envoyé à la base sous-marine de Brest par le Service du travail obligatoire (STO), il s'évade et revient dans son département d'origine. Entré dans la Résistance, il est arrêté par la Gestapo à Rouen en juillet 1943. Condamné à mort et finalement gracié en décembre 1943, il est interné au camp de Royallieu de Compiègne avant d'être envoyé, en janvier 1944, au camp de Buchenwald. Il est ensuite intégré à un groupe de travail dirigé vers le camp de Dora, revient à Buchenwald puis travaille dans les mines de sel de Wansleben jusqu'en avril 1945. Il survit alors à la marche épuisante de sa colonne de déportés vers Torgau. Le 11 mai 1945, il est rapatrié en France dans un état physique extrêmement dégradé.

Il reprend alors une activité professionnelle d'administrateur de biens dans la commune de Tôtes (Seine-Maritime) entre Rouen et Dieppe.

Admirateur et fidèle du général de Gaulle depuis la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans l'action militante au sein du Rassemblement du Peuple Français (RPF), dont il est délégué cantonal en 1950. Il connaît une première expérience électorale aux cantonales de 1951 dans le canton d'Yvetot où, sans être élu, il réalise néanmoins un score honorable en dépassant 20 % des suffrages exprimés.

En novembre 1958, il est candidat de l'Union pour la nouvelle République (UNR) aux élections législatives dans la huitième circonscription de la Seine-Maritime, mais n'est pas élu. Candidat du parti gaulliste aux élections législatives de novembre 1962, il l'emporte au second tour face à Jean-Jacques Servan-Schreiber, après une campagne très médiatisée. Il est ensuite réélu au Palais-Bourbon en 1967, en 1968 (au premier tour), en 1973, en 1978 puis en 1981 (au premier tour) dans la même circonscription située au coeur du pays de Caux, autour de la commune d'Yvetot. Aux élections législatives de 1986, qui se déroulent au scrutin proportionnel, il est en sixième position sur la liste UDF-RPR menée par Jean Lecanuet. Avec près de 40 % des suffrages exprimés, la liste obtient cinq élus. Roger Fossé ne retrouve un siège à l'Assemblée nationale qu'en septembre de la même année après le retour de Jean Lecanuet au Sénat. En 1988, il échoue à conserver son siège dans la 10e circonscription de la Seine-Maritime face à un candidat socialiste.

Roger Fossé a voté la loi portant création des régions (1972), la loi Royer d'orientation du commerce et de l'artisanat (1973), la loi Peyrefitte renforçant la sécurité et protégeant la liberté des personnes (1981), la loi relative aux prestations de vieillesse, d'invalidité et de veuvage (1982). Il a voté contre la loi Veil relative à l'interruption volontaire de grossesse (1975), contre la loi portant abolition de la peine de mort (1981), contre la loi Deferre relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions (1982). Il s'est abstenu sur la loi portant réforme du divorce (1975).

Aux élections sénatoriales de 1986, Roger Fossé est en cinquième position sur la liste UDF-RPR menée par Jean Lecanuet en Seine-Maritime. Avec 1 694 suffrages exprimés sur 2 913, la liste obtient quatre élus ; Jean Lecanuet et les trois sénateurs sortants André Bettencourt, Geoffroy de Montalembert et Paul Caron. Le 23 février 1993, au lendemain de la mort de Jean Lecanuet, Roger Fossé, en sa qualité de remplaçant, devient sénateur.

Il s'inscrit au groupe du Rassemblement pour la République (RPR) et devient membre de la commission des affaires étrangères, comme son prédécesseur. En juillet 1993, il vote la loi relative aux pensions de retraite et à la sauvegarde de la protection sociale.

Après la mort, à quelques jours d'intervalle, de Jean Lecanuet puis de Geoffroy de Montalembert, ainsi que celle d'André Martin (proclamé sénateur après la disparition de ce dernier, mais décédé en novembre 1993) André Bettencourt et Roger Fossé décident de ne pas être candidats aux élections sénatoriales de 1995 afin de permettre un renouvellement des représentants de la Seine-Maritime au Sénat.

Roger Fossé a également exercé des fonctions importantes dans sa région d'origine. Vice-président du Conseil régional de la Haute-Normandie à partir de janvier 1975, il en est élu président en avril 1982 et réélu à cette fonction en mars 1986 qu'il occupe jusqu'en mars 1992, date à laquelle Antoine Rufenacht le remplace.

Roger Fossé est en outre maire de sa commune d'Auffay de 1965 à 1995.

Quand il quitte le Palais du Luxembourg à la fin de l'été 1995, il n'exerce donc plus aucune fonction élective. Il disparait un peu plus d'un an après. Le monde politique salue une personnalité d'importance dans sa région d'origine et un homme qui a exercé pendant vingt-huit ans un mandat parlementaire. Le conseil municipal d'Auffay décide de donner son nom à une des artères principales de la commune.

Roger Fossé était Commandeur de la Légion d'honneur au titre des Anciens Combattants, détenteur de la Médaille commémorative de la guerre de 1939-1945, de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance, de la Croix de Guerre avec palme et Chevalier des Palmes académiques.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Roger FOSSE, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe du Rassemblement pour la République
Etat-civil
Né le 23 septembre 1920
Décédé le 18 décembre 1996
Profession
Administrateur de biens
Département
Seine-Maritime