Allez au contenu, Allez à la navigation

HAMECHER Marceau

Ancien sénateur du Tarn-et-Garonne

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 25 septembre 1977
  • Fin de mandat le 27 août 1978 (décédé)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre de la Formation des Sénateurs Radicaux de Gauche rattachée administrativement au groupe de la Gauche Démocratique

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

HAMECHER (Marceau, Melchior, Charles, Léon)

Né le 29 août 1929 à Valenciennes (Nord)

Décédé le 27 août 1978 à Montauban (Tarn-et-Garonne)

Sénateur du Tarn-et-Garonne de 1977 à 1978

Fils de réfugiés du Nord installés à Montauban au terme de l'exode de mai-juin 1940, Marceau Hamecher fait ses études primaires dans cette ville. Dès onze ans, il est initié par son père au métier de mécanicien automobile, puis il devient l'un des piliers de l'entreprise familiale, affaire qui prospère rapidement pour se hisser au niveau d'une concession automobile bien connue en Tarn-et-Garonne et même au-delà, jusqu'aux limites de la future région Midi-Pyrénées. C'est en qualité d'industriel garagiste que Marceau Hamecher est élu à la Chambre de commerce et d'industrie. Il rejoint les milieux radicaux tarn-et-garonnais en devenant vice-président du Cercle des travailleurs de Montauban, puis vice-président de la Fédération départementale des Radicaux de gauche. Elu au conseil municipal de Montauban en mars 1971, il assure la fonction d'adjoint au maire chargé des travaux publics, puis devient second adjoint au maire en mars 1977. Son implantation locale est parachevée par son entrée au conseil général du Tarn-et-Garonne, en tant que représentant du canton de Montauban IV (30 septembre 1973). Au sein de l'assemblée départementale, il met sa compétence au service de la commission des travaux publics. Ces fonctions locales lui valent de devenir administrateur du centre hospitalier du chef-lieu du département. Ce cumul des mandats locaux et sa notoriété de responsable radical expliquent sa candidature aux élections sénatoriales du 25 septembre 1977. Il est présenté par le Mouvement des radicaux de gauche (MRG). Il est élu au premier tour en rassemblant exactement la majorité absolue des suffrages exprimés (264 voix sur 527) malgré la présence de candidats socialistes, en particulier le maire de Montauban, Louis Delmas. Il succède ainsi à Adrien Laplace qui ne se représentait pas, et devient du même coup membre de droit du Conseil régional de Midi-Pyrénées.

Naturellement inscrit à la Formation des sénateurs radicaux de gauche (SRG) rattachée administrativement au groupe de la Gauche démocratique, Marceau Hamecher adhère ainsi, selon les termes de la déclaration politique du groupe de la Gauche démocratique remise à la présidence du Sénat le 4 octobre 1977, à « un large rassemblement républicain et libéral de sénateurs passionnément attachés à la sauvegarde des libertés fondamentales de l'individu et des collectivités locales, épris de justice sociale et de progrès continu dans le respect du droit de propriété et de la libre entreprise, animés d'un esprit libéral et tolérant opposé à tout sectarisme, et soucieux d'affirmer l'autorité de l'Etat républicain ». Il rejoint la commission des affaires sociales le 6 octobre 1977.

L'année suivante, il n'a guère le temps de prendre part aux travaux de la Haute-Assemblée. Dans son éloge funèbre prononcé le 12 octobre 1978, Alain Poher annonce que Marceau Hamecher, frappé par un « mal impitoyable », est décédé au « terme d'une brève maladie ». Le président du Sénat évoque en lui l'« homme du Nord aux yeux bleus, au visage ouvert, toujours éclairé d'un sourire tranquille » et rappelle sa « volonté profonde d'apprendre, un souci aigu de responsabilités, un comportement tolérant, aimable et chaleureux ». Il demande que l'on se souvienne d'un « homme bon, souriant et efficace ». Le Premier ministre, Raymond Barre, présent à la séance, associe le Gouvernement à l'hommage du Sénat. Il souligne à cette occasion le parcours politique du parlementaire disparu : « Cet homme qui sollicita cinq fois les suffrages de ses concitoyens et de ses pairs aux élections municipales, cantonales et sénatoriales, n'avait pas d'ennemi, car il était toujours heureux de la joie des autres. ». A Montauban, ses obsèques rassemblent de nombreux élus locaux et nationaux du département au-delà des sensibilités partisanes. Sa mort est l'occasion de rappeler son expérience professionnelle et humaine, sa simplicité et son dévouement ainsi que sa profession de contact qui lui ont permis d'investir la sphère politique. Son éloge y est prononcé par son collègue et ami, Gaston Pams, sénateur radical des Pyrénées-Orientales, qui représente le président du Sénat, empêché.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Marceau HAMECHER, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre de la Formation des Sénateurs Radicaux de Gauche rattachée administrativement au groupe de la Gauche Démocratique
Etat-civil
Né le 29 août 1929
Décédé le 27 août 1978
Profession
Industriel
Département
Tarn-et-Garonne