Allez au contenu, Allez à la navigation

LEYGUE Louis

Ancien sénateur du Gers

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 26 avril 1959
  • Fin de mandat le 23 septembre 1962 (non réélu)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Membre du Groupe de la Gauche Démocratique

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

LEYGUE (Louis, Albert)

Né le 11 juillet 1891 à Miradoux (Gers)

Décédé le 13 octobre 1979 à Miradoux (Gers)

Sénateur du Gers de 1959 à 1962

Licencié en droit, Louis Leygue embrasse la profession de notaire, suivant l'exemple de son père. Mobilisé en 1914, il participe au premier conflit mondial, et obtient la Croix de guerre 1914-1918. Au retour de la paix, tout en retrouvant le chemin de son étude notariale, il entre dans la vie politique en se faisant élire au conseil municipal de Miradoux, en 1925. Il devient le premier magistrat de cette commune en 1934, et conserve ce mandat jusqu'en 1967.

A nouveau appelé à prendre les armes lorsqu'éclate la seconde guerre mondiale, il est décoré de la Croix de guerre 1939-1940, et termine le conflit avec le grade de capitaine d'artillerie. A la Libération, il est élu au Conseil général du Gers, dont il assume la présidence à partir de 1951. Il est candidat, malheureux, aux élections sénatoriales de 1948 et de 1955, ainsi qu'aux élections législatives de 1951.

Président de la chambre des notaires du Gers, président du comité départemental d'expansion économique, délégué du Conseil général à la compagnie d'aménagement des coteaux de Gascogne, Louis Leygue est élu sénateur du Gers le 26 avril 1959. Il s'inscrit au groupe de la Gauche démocratique, et devient membre de la commission des affaires étrangères. Il vote pour la loi autorisant le Gouvernement à prendre certaines mesures relatives au maintien de l'ordre, à la sauvegarde de l'Etat, à la pacification et à l'administration de l'Algérie. Par ailleurs, directement concerné du fait de sa profession, il participe à la discussion du projet de loi portant réforme des régimes matrimoniaux, et soutient plusieurs amendements, dont l'un tend à inclure les bijoux dans la définition des objets personnels des conjoints. Il participe également à la discussion du projet de loi de finances pour 1961, demandant au ministre des Travaux publics et des transports de réglementer la circulation des camions dont le tonnage disproportionné dégrade le réseau vicinal.

En 1962, il est battu aux élections sénatoriales, et cesse par ailleurs d'exercer sa profession de notaire. Mais il conserve ses responsabilités de maire de Miradoux, et de président du Conseil général du Gers. Cinq ans plus tard, âgé de soixante-seize ans, il se retire de la vie publique, puis décède en 1979.

Il était officier de la Légion d'honneur.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Louis LEYGUE, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe de la Gauche Démocratique
Etat-civil
Né le 11 juillet 1891
Décédé le 13 octobre 1979
Profession
Notaire
Département
Gers