Allez au contenu, Allez à la navigation

NEGRE Jean

Ancien sénateur de l'Allier

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Elu le 26 septembre 1971
  • Fin de mandat le 8 mai 1972 (décédé)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre de la Réunion administrative des Sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

NEGRE (Jean, Gustave, Armand)

Né le 20 juin 1907 à Armentières (Nord)

Décédé le 8 mai 1972 à Montluçon (Allier)

Député de l'Allier de 1962 à 1968

Sénateur de l'Allier de 1971 à 1972

Jean Nègre naît dans une famille d'enseignants de la Lozère. Après des études aux lycées de Mende et de Toulouse, il obtient une licence de lettres à la faculté de Toulouse et un diplôme d'études supérieures d'anglais. Il s'installe en Ecosse pour travailler pendant plusieurs années comme professeur assistant à Motherwell. Puis, de retour en France, il devient professeur d'anglais à Egletons (1934) puis à Bordeaux (1935). Mobilisé en 1939, il fait partie du corps expéditionnaire du Moyen-Orient. Il rentre en France en septembre 1940, et enseigne à nouveau l'anglais à Montluçon.

C'est dans cette dernière ville qu'il entame sa carrière politique, en se faisant élire conseiller municipal en 1953, puis maire en 1959. Cette même année, il est élu conseiller général du canton de Montluçon-Est. Réélu maire en 1965 et 1971, réélu conseiller général en 1964 et 1970, il exerce ces fonctions jusqu'à sa mort, siégeant en qualité de vice-président du Conseil général de l'Allier. Ces mandats locaux, auxquels s'ajoutent les responsabilités de magistrat municipal, d'administrateur national de la Mutuelle générale de l'éducation nationale, et de président de l'Union hospitalière du Centre, contribuent à sa notoriété et lui permettent de se faire élire député socialiste de l'Allier en novembre 1962.

Au Palais Bourbon, il s'inscrit au groupe socialiste et devient membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales. Élu secrétaire de l'Assemblée nationale en 1964, il intervient souvent en séance publique sur l'éduction nationale, notamment au cours des discussions des projets de loi de finances. Il dénonce les écarts entre les moyens et les besoins réels de l'enseignement, le manque de locaux scolaires, ou l'insuffisance du nombre de professeurs, notamment dans l'enseignement secondaire. Il est réélu en 1967. Son mandat prend fin avec la dissolution de la Chambre des députés, en mai 1968.

Pendant trois ans, Jean Nègre se consacre exclusivement à ses mandats locaux, avant de se présenter aux élections sénatoriales du 26 septembre 1971. Candidat sur la liste d'Union républicaine et socialiste pour la défense des intérêts de l'Allier et des libertés communales, il obtient 540 voix sur 1 001 suffrages exprimés, et devient sénateur de l'Allier.

Au Palais du Luxembourg, il appartient à l'Union des sénateurs non inscrits, et siège à la commission des affaires sociales. Au Sénat, son unique intervention en séance publique, dans le cadre de la discussion du projet de loi de finances pour 1972, porte une fois encore sur les crédits consacrés à l'éducation nationale : après avoir dénoncé la pénurie de collèges d'enseignement technique et d'installations sportives, le manque de personnels de surveillance, et le peu d'efforts fournis par le Gouvernement pour financer les centres d'orientation scolaire et professionnelle, Jean Nègre annonce qu'il s'abstiendra, à regret, de voter ce budget.

Il décède quelques mois plus tard, à l'âge de 64 ans. Son éloge funèbre est prononcé par Alain Poher, président du Sénat, le 23 mai 1972, qui rend hommage à la mémoire d'un homme attaché aux « vertus profondes de l'amour du travail, de l'effort et du sens du devoir ».

Publiciste et parolier de chansons, Jean Nègre a également laissé deux précis de droit, l'un consacré à la législation du travail (1955), l'autre au droit commercial (1955), des éléments de législation familiale et sociale (1952), et un ouvrage intitulé Le théâtre de Sir James Barrie.

Il était officier des Palmes académiques, chevalier du Mérite sportif et chevalier du Mérite agricole.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Jean NEGRE, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre de la Réunion administrative des Sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe
Etat-civil
Né le 20 juin 1907
Décédé le 8 mai 1972
Profession
Professeur de lycée
Département
Allier