Allez au contenu, Allez à la navigation

PORTEU DE LA MORANDIERE Paul

Ancien sénateur d'Ille-et-Vilaine

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 23 juillet 1971 (en remplacement de M. Roger Du Halgouet, décédé.)
  • Fin de mandat le 1er octobre 1971 (non réélu)

Situation en fin de mandat

  • Membre du Groupe des Républicains et Indépendants

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République


PORTEU DE LA MORANDIÈRE (Paul)

Né le 13 octobre 1906 à Rennes (Ille-et-Vilaine)

Décédé le 21 janvier 1993 à Talensac (Ille-et-Vilaine)

Sénateur d'Ille-et-Vilaine en 1971

Paul Porteu de la Morandière voit le jour le 13 octobre 1906 à Rennes. Il embrasse la profession de banquier, devenant directeur de la Caisse d'épargne de Rennes.

Petit-fils d'Armand Porteu de la Morandière, député d'Ille-et-Vilaine de 1889 à 1902, et fils d'André Porteu de la Morandière, également député d'Ille-et-Vilaine de 1910 à 1919 puis sénateur de 1920 à 1932, il reprend le flambeau familial en s'engageant à son tour en politique. En 1932, à la mort de son père, P. Porteu de la Morandière lui succède à la mairie de Talensac. Il administre dès lors cette commune de la périphérie rennaise durant quarante-cinq années.

Il est par ailleurs choisi aux élections sénatoriales du 23 septembre 1962 comme suppléant par le sénateur d'Ille-et-Vilaine Roger de Poulpiquet du Halgouët. À la disparition de ce dernier le 22 juillet 1971, quelques semaines avant l'expiration de son mandat, P. Porteu de la Morandière le remplace au Sénat.

S'il annonce son intention de rejoindre le groupe des Républicains et indépendants, il n'a en fait pas le temps de siéger au Palais du Luxembourg, les élections sénatoriales ayant lieu dès le 26 septembre 1971. Il se porte candidat lors de ce scrutin, se présentant en deuxième position sur la liste d'Union républicaine conduite par Yves Estève, sénateur d'Ille-et-Vilaine depuis 1948. Au premier tour, il réunit 424 des 1 492 suffrages exprimés, devancé par Y. Estève avec 588 voix, mais aussi par le maire de Rennes Henri Fréville, réélu aisément avec 823 voix, et par Louis de La Forest qui réunit 541 voix. Au second tour, P. Porteu de la Morandière perd son siège sénatorial : n'obtenant que 450 des 1 478 suffrages exprimés, il échoue à la quatrième place, battu par Y. Estève et L. de La Forest, respectivement élus avec 690 et 548 voix, mais aussi par le maire de Saint-Malo Marcel Planchet, non élu avec 493 voix.

Après ce revers, P. Porteu de la Morandière continue de présider aux destinées de Talensac jusqu'en 1977 avant de se retirer de la vie politique. Il s'éteint le 21 janvier 1993, à l'âge de quatre-vingt-six ans.

Sources

Archives du Sénat : dossier personnel de sénateur.

Who's who in France.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Le Sénat vers 1950
Appartenance politique
Membre du Groupe des Républicains et Indépendants
Etat-civil
Né le 13 octobre 1906
Décédé le 21 janvier 1993
Profession
Directeur de banque
Département
Ille-et-Vilaine