Allez au contenu, Allez à la navigation

REPTIN Ernest

Ancien sénateur de la Somme

  • Vème République

    Ancien sénateur de la
    Ve République

Election

  • Sénateur le 11 décembre 1972 (en remplacement de M. Pierre GARET, décédé)
  • Fin de mandat le 15 décembre 1976 (décédé)

Situation en fin de mandat

  • Membre de la commission des affaires sociales
  • Membre du Groupe des Républicains et Indépendants

Extraits de la table nominative :

Biographie

Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Ve République

REPTIN (Ernest)

Né le 17 juin 1903 à Bonnières (Pas-de-Calais)

Décédé le 15 décembre 1976 à Barly (Somme)

Sénateur de la Somme de 1972 à 1976

Ernest Reptin voit le jour le 17 juin 1903 à Bonnières, dans le Pas-de-Calais, non loin de Barly, petite commune du Doullennais (Somme) dans laquelle il passe toute son existence. Issu d'une famille paysanne, il embrasse tout naturellement la profession d'agriculteur après avoir étudié à l'école moderne de Doullens.

En 1925, il épouse la fille de Fernand Allard, conseiller d'arrondissement et maire de Barly, puis en 1929, est élu conseiller municipal de ce village du Val d'Authie. Trente et un ans après, en 1956, au décès de son beau-père, Ernest Reptin lui succède à la tête de la mairie. Il oeuvre à la transformation du village, ce qui lui vaut d'être décoré de la Médaille d'honneur départementale et communale de vermeil. Il s'emploie notamment à y développer le réseau électrique, à faire réaliser des adductions d'eau, à moderniser les établissements scolaires et à y faire construire une salle des fêtes.

C'est toutefois essentiellement l'agriculture, alors aux débuts d'une profonde mutation dans la France de l'après Seconde guerre mondiale, qui constitue le terrain d'action privilégié d'Ernest Reptin. Ardent militant du syndicalisme agricole, il se trouve à la pointe de la modernisation de l'agriculture picarde. Il s'attache plus particulièrement à diffuser les techniques modernes de culture agricole. Il fait également la promotion des structures coopératives. Ainsi, dès 1946, il fonde une coopérative d'utilisation du matériel agricole, dont le but, voulu par le ministre socialiste de l'agriculture François Tanguy-Prigent, consiste à favoriser l'essor du parc des tracteurs chez les agriculteurs français. Ernest Reptin assure également la présidence de la coopérative agricole « La Doullenaise » et celle du Syndicat communal de Bernaville des exploitants agricoles.

Assumant de nombreuses fonctions et responsabilités dans le monde agricole picard, tant à l'échelle de sa commune qu'à celle du département de la Somme, Ernest Reptin en devient dès lors l'une des personnalités les plus influentes. Nommé vice-président de la Chambre d'agriculture de la Somme et membre du Comité directeur régional de cet organisme, il est également vice-président du Comité départemental de l'habitat rural, président de la Caisse de Doullens du Crédit agricole et administrateur de la Caisse mutuelle agricole et de la Caisse régionale de Crédit agricole. En récompense de cette action inlassable en faveur de l'agriculture picarde, Ernest Reptin est promu officier du Mérite agricole et chevalier de l'Ordre national du Mérite.

Hormis la charge de maire de Barly, il ne cherche à solliciter aucun autre mandat électif. Cependant, en avril 1959, lorsque Pierre Garet, figure politique importante de la Somme, député de 1945 à 1958, décide de se porter candidat au Sénat, il choisit Ernest Reptin comme suppléant. Se présentant devant les grands électeurs de la Somme comme le défenseur des intérêts des agriculteurs picards, Pierre Garet souhaite avoir à ses côtés un homme reconnu et influent au sein du monde agricole départemental. Le binôme Pierre Garet-Ernest Reptin est ainsi élu par les grands électeurs de la Somme au second tour de scrutin le 26 avril 1959, avec 872 voix sur 1 493 suffrages exprimés. De nouveau candidat aux élections sénatoriales du 22 septembre 1968, Pierre Garet, vice-président du Sénat de 1965 à 1968, renouvelle sa confiance à Ernest Reptin. Celui-ci demeure son suppléant à la suite de sa réélection dès le premier tour.

Aussi, lorsque Pierre Garet succombe brutalement le 10 décembre 1972, à l'âge de soixante-sept ans, Ernest Reptin le remplace au fauteuil de sénateur de la Somme dès le lendemain. Il devient ainsi membre de droit du Conseil régional de Picardie. Au Sénat, Ernest Reptin s'inscrit au groupe des Républicains indépendants. A partir d'avril 1973, il siège à la commission des affaires sociales en remplacement du sénateur des Vosges Louis Courroy. Tout naturellement, cet agriculteur appartient également au groupe d'études sénatorial pour l'aménagement rural, présidé par le sénateur de la Gironde Jacques Boyer-Andrivet.

L'arrivée d'Ernest Reptin sur les bancs de la Haute Assemblée coïncide toutefois avec une dégradation de sa santé. Aussi son activité parlementaire est-elle très réduite durant les années où il représente la Somme au Palais du Luxembourg. Il ne prend pas la parole en séance publique. Il vote néanmoins pour la loi Royer d'orientation du commerce et de l'artisanat en 1973, et pour la loi fixant à dix-huit ans l'âge de la majorité en 1974. Il se prononce en revanche contre la loi Veil relative à l'interruption volontaire de grossesse en 1974, avec quatre-vingt-dix de ses collègues. Enfin, il s'abstient lors du scrutin de la loi portant réforme du divorce en 1975.

Quatre ans seulement après la disparition soudaine de son prédécesseur Pierre Garet, Ernest Reptin voit lui aussi sa carrière sénatoriale interrompue soudainement. Ne pouvant résister aux derniers assauts de la maladie, il s'éteint le 15 décembre 1976, dans sa soixante-quatorzième année. Son siège de sénateur de la Somme demeure alors vacant jusqu'au prochain renouvellement du Sénat, en septembre 1977.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Photo de M. Ernest REPTIN, ancien sénateur
Appartenance politique
Membre du Groupe des Républicains et Indépendants
Etat-civil
Né le 17 juin 1903
Décédé le 15 décembre 1976
Profession
Agriculteur
Département
Somme