Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

AFP - 27 septembre 18:10 - Vergès, nouveau doyen du Sénat, démissionnera après l'élection du président

SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION - Le président du Parti communiste réunionnais Paul Vergès, 86 ans, a annoncé mardi qu'il démissionnerait du Sénat qu'après l'élection du président de la haute assemblée pour ne "pas prendre le risque" de faire perdre une voix à la gauche.

M. Vergès avait annoncé dimanche soir, dans la foulée de son élection, sa démission du Sénat "dès lundi matin" en raison du mauvais score de sa liste qui n'a obtenu qu'un siège au lieu des deux à la suite de la défection d'une partie de ses grands électeurs.

"En cas de démission de ma part, Gélita Hoarau ne peut pas me remplacer pour la première séance. Une voix de moins, ça compte, c'est un risque à ne pas prendre", a dit M. Vergès, sur la chaîne privée Antenne Réunion pour justifier sa décision de ne démissionner qu'après l'élection du président.

Mme Hoarau, sénatrice sortante, deuxième de sa liste Vergès, succédera à M. Vergès après sa démission.

"Je serai donc obligé, en tant que doyen, de m'adresser à toute l'assemblée" lors de la séance inaugurale de la nouvelle session prévue samedi. Il est d'usage qu'au cours de cette séance, le doyen de l'assemblée prononce une allocution. "Si je n'y vais pas, c'est M. (Serge) Dassault de l'UMP qui parlera", a dit M. Vergès.

Selon son entourage, de nombreux responsables nationaux ont appelé M. Vergès pour lui demander de différer sa démission. M. Dassault, 86 ans, conservera son titre de doyen si M. Vergès, d'un mois son aîné, ne siège pas.

ii/mad/df