Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1976

BARROUX (ANDRÉ), sénateur du Puy-de-Dôme (Soc.).

NOMINATION

Membre de la commission des affaires économiques et du Plan.

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1977 (n° 64).

Deuxième partie :

Industrie et recherche [25 novembre 1976] (p. 3529) : l'énergie nucléaire ; la consommation d'énergie; la production d'uranium ; le surrégénérateur Super-Phénix ; l'approvisionnement en matériel et l'influence américaine ; les énormes besoins d'investissement de l'E. D. F. ; le coût de l'énergie nucléaire (p. 3530) : la prospection ; la lutte contre les gaspillages d'énergie ; les différentes formes d'énergie à développer (solaire, géothermique.).

Aménagement du territoire. - Services du Premier ministre. I. - Services généraux [7 décembre 1976] rapporteur pour avis (p. 4062) : la crise, raison d'être en même temps qu'obstacle à l'aménagement du territoire. L'avenir de la D. A. T. A. R. et de la politique d'aménagement. Les orientations définies par le conseil central de planification du 25 novembre 1975: 1° répondre aux aspirations des Français à la qualité de la vie et de l'environnement; 2° s'adapter aux conditions de la nouvelle croissance. La création d'un ministère d'Etat chargé du Plan et de l'aménagement du territoire. La déception que provoque ce budget. Les autorisations de programme ne répondant pas à des opérations spécifiques d'aménagement sont les seules à progresser (conservation du littoral et rénovation rurale). Les chapitres en diminution (implantation d'activités secondaires ou tertiaires en province et F.I.A.T.). La décentralisation de la politique de l'aménagement du territoire (élaboration du Plan, exécution du Plan par les P. A. P. et les P. A. P. I. R.). Les retards dans l'élaboration des P.A.P.I.R. Les contrats de pays. L'expérience tentée dans la région centre. Les « contrats régionaux d'aménagement rural ». Les dotations n'ont pas évolué en fonction de l'inflation. Les réformes structurelles appelées à prolonger la première phase du plan Barre ; (p. 4063) : l'établissement d'un « bilan des aides nationales et communautaires à la mobilité géographique et professionnelle des travailleurs ». La priorité doit-elle être donnée à la mobilité professionnelle ou à la mobilité géographique ?