Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1978

DAGONIA (GEORGES), sénateur de la Guadeloupe (S).

NOMINATIONS

Membre de la commission des affaires sociales.

Est nommé membre suppléant de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi relatif à l'emploi des jeunes [19 juin 1978] (p. 1491).

Est nommé membre suppléant de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi complétant les dispositions du code des communes en vue d'instituer des comités d'hygiène et de sécurité [31 octobre 1978] (p. 2996).

QUESTIONS

- Questions orales avec débat : N° 80 de M. René Tager, 78 de M. Edmond Valcin,82 de M. Louis Virapoullé, 83 de M. Marcel Henry,84 de M. Daniel Millaud, 115 de M. Roger Lise, 125 de M. Marcel Gargar et n° 128 de M. Lionel Cherrier : le développement économique et social des départements et territoires d'outre-mer. - Discutées le 17 octobre 1978. (p. 2642) : les problèmes économiques et sociaux de la Guadeloupe. L'inflation. Les conséquences des manifestations éruptives de la Soufrière. La baisse du prix de l'essence. Le chômage. La diminution des effectifs de l'école normale de Pointe-à-Pitre. Le déficit alimentaire de la Guadeloupe. L'affectation de fonds publics à des entreprises privées : l'installation de la Compagnie fruitière, bénéficiant de crédits destinés aux plantations de canne à sucre. La réforme foncière nécessaire. La campagne de dénigrement dont il a été victime de la part du journal France-Antilles.

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1979 (n° 73, 1978-1979).

Deuxième partie :

Départements d'outre-mer [25 novembre 1978]. (p. 3703) : la colère monte dans les masses populaires des départements d'outre-mer. Un budget, sinon en régression, du moins en stagnation. Aucune création de poste n'est prévue sur les crédits dépendant du budget des DOM ; les deux postes prévus au ministère du travail et de la participation et au ministère de la santé et de la famille. La non-application de la réforme foncière à la Guadeloupe comme elle l'a été à La Réunion. Les difficultés de la production bananière. La plus grande part de l'industrie hôtelière profite au lobby de l'import-export. L'Europe ne doit pas cautionner les rentes de situation des privilégiés. Il est urgent de régler définitivement la situation des départements d'outre-mer avant que ceux-ci élisent leurs représentants au Parlement européen.